La belle fille et ses enfants jettent les bagages de la belle-mère dans la rue et atterrissent devant le juge


Une affaire de famille a atterri devant la barre de la Chambre Correctionnelle de Dakar. Lamine Mandoungou Sall, Lamine Sall et Ndèye Lala Diémé ont comparu ce jeudi 28 janvier 2020 pour vol en réunion par effraction, destruction de biens appartenant à autrui au préjudice de Adama Fall, la grand-mère biologique des deux garçons et par ailleurs belle-mère de la prévenue Ndèye Lala Diémé. 

Pour comprendre les faits, il faut remonter à la date du 23 juin 2020, où le prévenu Mandoungou Sall, âgé de 25 ans et son frère Lamine Sall ainsi que leur mère ont saccagé l'appartement de Adama Fall (leur grand-mère) pour sortir ses bagages du domicile familial. 
Devant le prétoire, les prévenus ont nié tous les faits qui leur sont reprochés. 

Selon Mandoungou Sall, c'est leur père Aboutalib Sall résidant en Italie qui leur avait demandé de superviser les bagages. Il déclare au moment des faits que ce sont leurs deux oncles qui sont venus se bagarrer avec eux parce que les petits enfants à savoir Mandoungou Sall et Lamine Sall voulaient remettre les bagages à leur place. Il avoue qu’il ignore la personne qui a ouvert l’appartement. Âgé de 22 ans, Lamine Sall embauche la même trompette que son frère aîné. 
 
      La fille de sa belle-mère lacérait sa fille
 
 
Étant la belle fille de la requérante, Ndèye Lala Diémé dit n'avoir rien à voir avec les bagages. Elle avoue à la barre que l’histoire remonte au jour où la fille de sa belle-mère lacérait sa fille. Elle affirme qu’elle compte 26 années de mariage et elle n’a jamais eu la paix. Elle explique que ce jour là, ces deux fils sont venus tabasser ses enfants et elle s’est immiscée dans la bagarre.
 
Quant à Adama Fall, la belle-mère est revenue sur les faits en affirmant qu’elle a quitté chez elle pour se reposer chez son fils en amenant son congélateur et sa cuisinière. Elle a été alertée par un de ses voisins au moment où elle était venue dans la localité récupérer l’aide alimentaire donné dans le contexte du Covid. « Quand je suis venu, je les ai vu en train de sortir mes bagages avec ses amis. » a-t-elle souligné.  Elle a fait savoir que le fils de Ndèye Lala l’a l’a insultée et que la porte de l’appartement a été fracassée pour sortir ses bagages.
 
Selon l'avocat de la partie civile ces affaires ont été jetées dans la rue et elle a perdu ses bijoux en or et en argent, c'est pourquoi elle a porté plainte. D’après la robe noire, les faits reprochés aux prévenus sont constants et ils cherchent à se décharger des faits. C'est pourquoi, la partie civile réclame 13 millions de francs cfa en guise de dommages et intérêts. 
 
L’avocat de la défense, Me Youssoupha Camara, laisse entendre que c’est le fils de la dame, Haboutalib Sall, qui a mandaté sa famille pour qu'on sorte les bagages de sa mère et que les prévenus n'ont pas saccagé les bagages mais ils les ont juste démontés.
 
L’affaire a finalement été mise en délibéré pour le 11 février prochain.
Vendredi 29 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :