La Téranga Sénégalaise : d’une vérité culturelle à une mythologie


La Téranga ou hospitalité sénégalaise, c'est bien la première chose qui vous marque dès que vous débarquez au Sénégal. De l'amabilité en passant par les multiples salamalecs et autres œuvres de gentillesses, le sénégalais ne ménage rien pour accueillir ses hôtes. C’est presque le même rituel dans toutes les familles. Les Sénégalais entretiennent une très longue tradition de Téranga. La raison est que la culture de l’hospitalité est bâtie au Sénégal sur le socle d’un commun vouloir de vie commune de ce peuple hétérogène. Le directeur du musée du Sénégal à St-Louis, Abdoul Khadr Aidara soutient que c’est la rencontre de différentes communautés dans ce pays. « Nous sommes un peuple de savane où des vagues de populations venues de différentes contrées ont cohabitées. Il s’est établi une sorte de modus vivendi. En plus, il s’est établi un brassage entre ces populations mais aussi une civilité qui consiste à accueillir l’autre à s’ouvrir à lui, pour lui permettre d’être comme chez lui ». Mais force est de constater que depuis quelques temps, la téranga Sénégalaise semble se déliter. De trop nombreux amis Français « Toubab » comme on a l’habitude de les appeler chez nous, indique être de plus en plus fréquemment victime de discrimination. Il y a encore quelques jours, un chef d’entreprise Français expliquait s’être fait verbalisé pour un état de fait qu’il contesta. L’agent assermenté pris le Sénégalais le plus proche à témoin Et lui dit « tu as vu pour qui ils se prennent les bancs dans notre pays, les colonies c’est fini ! ». Loin d’être un cas isolé, les rengaines sont toujours les mêmes, colons, voleurs de ressources, Franc CFA avilissant pour l’Afrique et imposé par la France. Ils semblent donc qu’il devient coutume de prendre pour bouc émissaire notre Toubab de palier ou collègue de bureau pour lui mettre sur le dos les politiques nationales et les actes des multinationales. La Fable de Jean de Lafontaine que je n’ai pas honte d’avoir apprise à l’école le « Si ce n’est toi c’est donc ton frère » semble être la morale que l’on applique un peu trop souvent à tort en ce moment.
Alors la Téranga existe-t-elle encore chez nous ?

Sokhnasene@gmail.com
 
Samedi 20 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :