LE BUILDING ADMINISTRATIF EN CHIFFRES ET EN LETTRES : Une bâtisse intelligente, un bijou architectural

C’est demain que le Président Macky Sall va inaugurer le Building administratif, réfectionné par l’entreprise sénégalaise «Groupe Bamba Ndiaye». L’infrastructure, jadis simple vieil immeuble sur l’avenue du Président Léopold Sédar Senghor à Dakar, a été transformée en un bijou fort de dix (10) étages, devenant ainsi un IGH (un Immeuble à Grande Hauteur). En attendant, Macky Sall, «Les Échos» vous propose de faire plus ample connaissance avec le nouveau Building administratif.


À moins d’un mois de l’élection présidentielle du 24 février 2019, on ne compte plus le nombre de rubans coupés par Macky Sall. Mais, si pour certains membres du gouvernement, il fallait n’en retenir qu’un parmi les musées, tronçons de routes et infrastructures portuaires récemment inaugurés par le Président sénégalais, ceux-ci indiqueraient, sans doute, le Building administratif. L’infrastructure, siège du gouvernement, a été entièrement réhabilitée par l’entreprise sénégalaise «Groupe Bamba Ndiaye». Ainsi, après des années de travaux, le nouveau Building administratif sera inauguré demain par le président de la République, Macky Sall.  

  

  

  

  

Le déménagement des Archives nationales retarde les travaux de près de 3 ans 

  

  

Les travaux de réhabilitation ont été financés par l’État du Sénégal et la Boad à hauteur respectivement de 30,9% et 60,1%. Et si l’ordre de service de démarrage des travaux a été émis le 6 septembre 2013, les travaux n’auront effectivement démarré qu’en mars 2016, soit presque 3 ans plus tard. Ce retard dans le démarrage effectif des travaux est dû au temps consacré au déménagement des Archives nationales. On parle d’environ 70 kilomètres d’archives qui ont été déplacés à cet effet.  

Mais, si le Building administratif a été réhabilité, il ne l’a pas été tout simplement. En effet, des innovations et mises aux normes sont advenues lors de ces travaux majeurs de réhabilitation de ce fleuron de notre patrimoine. Parmi les nouveautés apportées au nouveau Building administratif, l’amélioration de la solidité du bâtiment principal. Celle-ci a été assurée à travers «le renforcement de la structure du bâtiment par un système de 10 contreventements avec 125 micropieux ancrés à 30 m de profondeur ; la reprise de toutes les dalles des planchers ; la reprise de l’ensemble de la maçonnerie en cloisons légères de type acoustique ; le renforcement des bandeaux de façades pour supporter les murs rideaux».  

Toujours parmi les nouveautés, l’amélioration de la fonctionnalité de l’ouvrage. À ce propos, différents travaux d’extension et de modifications ont été réalisés pour améliorer considérablement le cadre de travail dans le Building.  

  

  

  

639 pièces, 9 salles de réunion, 32 salles d’attente, 53 toilettes individuelles, 61 blocs de toilettes, 12 ascenseurs, 4 restaurants… 

  

  

  

Ils concernent, entre autres, l’augmentation du nombre de pièces, qui passe de 539 à 639, 9 salles de réunion, 32 salles d’attente, 53 toilettes individuelles, 61 blocs de toilettes, 23 entrepôts, 67 locaux techniques, 12 dortoirs pour les services de sécurité ;le rajout d’un 10ème étage comprenant une salle de conférence de 275 places, une salle de réunion de 70 places ;la réalisation de deux restaurants au niveau R-1 et au 10ème étage de 286 et 318 places respectivement avec équipements de cuisine modernes ; l’augmentation du nombre d’ascenseurs qui passe de 7 à 12 et 2 monte-charges ; le réaménagement des cabinets ministériels situés sur les ailes Nord et Sud de chaque niveau des étages courants (3èmeau 8èmeétage) avec l’ajout d’un bureau avec toilette intérieure, d’une salle d’attente et d’un bureau d’assistante pour le Secrétaire Général et toilette intérieure pour le directeur de cabinet de chaque ministre. 

  

  

  

Un parking couvert sur 2 niveaux d’une capacité totale de 174 places 

  

  

  

Ce n’est pas tout puisqu’un bureau est prévu pour le Secrétaire général adjoint du Gouvernement. Un parking couvert sur 2 niveaux d’une capacité totale de 174 places de stationnement a été également construit. Et six (06) ascenseurs et deux (02) monte-charges ont été rajoutés dans l’immeuble. C’est aussi le cas pour les blocs sanitaires avec vingt-deux (22) nouveaux.  

Toujours selon les techniciens, le réaménagement des cabinets ministériels situés sur les ailes Nord et Sud de chaque niveau des étages courants (3ème au 8ème étages) avec l’ajout d’un bureau avec toilette intérieure, d’une salle d’attente et d’un bureau d’assistante pour le Secrétaire général et toilette intérieure pour le directeur de Cabinet de chaque ministère. 

  

L’aménagement au 9ème étage d’un bureau pour le deuxième Secrétaire général adjoint du Gouvernement, l’installation d’un système de renouvellement d’air à partir de deux centrales de traitement, conformément aux dispositions normatives relatives à la santé et la sécurité au travail ; l’installation d’un système GTB (Gestion Technique du Bâtiment), une première en Afrique, qui permet de centraliser la commande et le suivi des installations techniques sur un poste informatique sont les autres spécificités du bâtiment. Qui enregistre également différentes installations asservies, notamment éclairage des bureaux, climatisation des bureaux, stores des bureaux, centrales de traitement d’air, onduleurs, éclairage extérieur, surpresseur, groupe électrogène, ascenseurs, énergie solaire et système de sécurité incendie. 

  

  

  

  

L’alimentation en eau et en électricité totalement sécurisée 

  

  

  

Autres nouveautés apportées au nouveau Building administratif, la sécurisation de l’alimentation électrique. Sur ce volet,on note l’installation de 3 transformateurs dont un de secours et un de remplacement ; l’installation de 3 groupes électrogènes dont un de secours et un de remplacement ; l’installation d’une cuve de carburant sécurisée de 30.000 litres permettant une autonomie de 15 jours ; le Raccordement du Building à un poste sécurisé. Alors que pour la sécurisation de l’alimentation en eau,deux conduites principales sont faites en même temps que la réalisation d’une bâche à eau de 90.000 litres.  

Au-delà de l’aspect sécurité, le projet est encadré par des objectifs de réduction des dépenses énergétiques. Cet objectif sera atteint à travers un ensemble de réalisations, dont l’installation d’un système solaire couvrant 1561 m2de panneaux photovoltaïques pour une puissance de 546 kW qui permet une réduction de 50% de la consommation d’énergie. Ainsi 1667 kWh par jour férié soit 13.336 kWh par mois sont disponibles pour mise à disposition de tiers tel que la Senelec.  

  

  

  

Une bâtisse intelligente : Les lampes éteintes après 10 mn si bureau inoccupé ; l’éclairage régulé en fonction de la lumière du jour et de la présence d’occupant ; les fuites d’eau détectées… 

  

  

Aussi, la réalisation de vitrage à basse émissivité : réduction de la transmittance thermique ; l’arrêt automatique de la climatisation en cas d’ouverture des portes et/ou fenêtres ou bureau inoccupé ; l’éteinte automatique des lampes après 10 mn (temps paramétrable avec la Gtb) si bureau inoccupé ; la régulation de l’éclairage en fonction de la lumière du jour et de la présence d’occupant ; la pose de lampes de type Led ; le circuit fermé des fontaines ou encore l’installation d’un système de détection des fuites d’eau… viennent conforter l’intelligence de la bâtisse. 

Pour ce qui est de la mise aux normes actualisées de la sécurité incendie, plusieurs mesures ont été prises. En effet, avec la réalisation du 10èmeétage, le Building devient un IGH (Immeuble à Grande Hauteur) requérant des exigences normatives particulières en sécurité incendie. Ainsi, en étroite relation avec la Direction de la Protection civile, les installations idoines respectant les dispositions normatives ont été réalisées. Ce sont principalement la protection passive des planchers par enduit résistant au feu ;la réalisation d’un réseau de désenfumage ;la reprise et mise en conformité de l’alimentation électrique et d’eau potable ; l’installation d’un réseau de détection incendie ou encore l’installation d’un réseau de RIA (Robinet d’Incendie Armé), de colonnes humides et de bouches d’incendie.  

 

Les Échos



Mardi 29 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :