L’hécatombe viendra plus de leur incurie que du Covid-19. (MARVEL NDOYE)

L’apparition du Covid-19 est en train de démontrer l’incurie de certains dirigeants et gouvernements.


 

Nous avons tous vu comment Donald Trump, menteur au quotidien, a fait atteindre les Etats-Unis en quelques semaines le 1er rang des pays atteints par le Covid-19.  Alors pour tenter de se racheter et faire oublier sa mythomanie, il a fait débloquer des Centaines de Milliers de Milliards de CFA, et en train de les distribuer à la population. Mais cela ne suffira pas à endiguer ce qui risque de devenir une hécatombe, causée en bonne partie par sa malhonnêteté et sa propension à mentir sur tout.

 

Au Sénégal, Macky Sall et son gouvernement sont en train de poser des actes à classer entre inconscience, amateurisme, et mépris de la population.

 

 

Médecin après la mort

 

Au moment où le virus commençait à s’internationaliser, la majorité de nos structures manquaient encore jusqu’à une simple boite à pharmacie. Les zones d’entrée dans le territoire sénégalais étaient moins équipées en moyens de diagnostic et prévention que ma grand-mère au village.

 

Une fois les premiers cas de contamination enregistrés au Sénégal, Macky Sall annonce avoir mis en place un budget de 1,4 milliards pour lutter contre la propagation du virus au Sénégal. Le virus a dû en rire aux larmes d’entendre un tel chiffre, d’autant plus que tout le monde sait qu’à chaque budget annoncé, une fois déduction faite de la part des charognards, il ne reste plus que des miettes ou rien du tout.

 

 

Un milliardaire ne mendie pas, il montre l’exemple

 

Alors que lui-même s’est fait allouer pour la 8ème année consécutive des fonds secrets de 8 Milliards à utiliser comme bon lui semble, le Président les conserve au frais et invite les sénégalais à la solidarité nationale. Mieux, il se serait insurgé contre la pauvreté des contributions issues de ces bonnes volonté qui ont pourtant sué pour gagner ce qu’ils ont.  

 

A ce jour, selon le chiffre publié par le Ministère de la Santé, les contributions financières reçues des entreprises et individus n’atteignent pas 2 Milliards CFA. Et l’on est en droit de douter que cette manne arrive réellement à destination, et non dans les poches de croque-morts qui ont l’habitude d’assaisonner leur thiéré avec les larmes des populations, cela en toute impunité.

 

Ce n’est pas à ses bonnes volontés à qui les sénégalais ont confié le destin de la nation, mais plutôt à celui à qui ils ont déjà attribué 64 Milliards de fonds secrets en 8 ans, en sus de ses salaires et autres avantages immenses. Si vraiment son gouvernement est incapable de dégager plus que ces minables 1,4 milliards pour sauver le pays d’une hécatombe certaine, pourquoi lui le Président élu ne renonce pas à ne fusse que 30 % de ses fonds secrets pour l’année 2020, soit 2,4 milliards ? Quid de la fondation « Solidarité Partage » de Marième Faye Sall ? Certains sont-ils déjà en train de sauralé de quoi aller vivre sur une autre planète au cas où le monde s’effondrait ?

 

Des mesures sans accompagnement et meurtrières

 

C’est très facile d’être assis seul avec sa famille au milieu d’un buffet capable de nourrir 1000 personnes, et de demander aux autres de jeuner sans ndogou pendant ce temps.

 

C’est très facile de pouvoir se faire transporter où bon lui semble, et de priver à un autre d’aller et venir, d’aller acheter à manger à sa grand-mère, d’aller faire consulter son bébé ou sa grand-mère parce qu’ils ont rechuté.

 

C’est très facile de se faire offrir chaque année 8 milliards, et de décider de priver les autres du travail qui leur permet de gagner quotidiennement de quoi vivre, de sauveur leur entreprise, de remplir leurs obligations contractuelles, etc….

 

C’est très facile de décréter des couvre-feu ou confinements, qui ne s’appliqueront ni à soi, ni à aucun proche, allié, griot, ou sous-fifre, et de ne rien mettre en place pour rendre ce couvre-feu ou confinement moins tragique ou inhumain

 

Vouloir singer les pays occidentaux dans leurs mesures de restrictions imposées aux populations est une chose. Mais il faut aussi les singer dans les mesures d’accompagnement, dans l’assistance aux personnes et aux entreprises.

 

Une administration des pires au monde

 

Allez aujourd’hui dans n’importe quel service administratif, vous en serez retourné. Déjà qu’en temps normal ils faisaient montre d’une paresse et d’une inconscience sans commune mesure, maintenant ils ont aussi l’onction d’un Président qui leur demande officiellement de ne plus servir que très partiellement les populations, voire pas du tout.

 

 

Des mesures simples, mais que ne prendra pas un dirigeant qui ne pense qu’à lui

 

On peut lire dans la presse internationale qu’au Rwanda, la nourriture et l’électricité sont gratuites pendant la période de confinement. En Europe, les gouvernements ont mis en place des mesures d’accompagnement des personnes et entreprises dont les chiffres donnent le tournis. Aux USA, nous voyons ce que Trump fait pour se racheter.

 

Au Sénégal l’on a droit à de simples effets d’annonce sans lendemain, à des miettes qui n’arriveront jamais à destination des populations, à des actes politiciens, à des restrictions irréfléchies. Pourtant ce ne sont pas les possibilités de mesures d’accompagnements qui manquent, mais faudrait-il encore avoir des dirigeants qui se préoccupent des difficultés et du malheur des populations.

 

** L’électricité aurait pu être gratuite pour les populations durant 2 ou 3 mois, et sous certaines conditions pour éviter les abus

 

** L’eau aurait pu être gratuite également. D’autant plus qu’il en va de la prévention sanitaire

 

** Les aides alimentaires auraient pu atteindre 20 fois le budget annoncé pompeusement et qui probablement sera détourné

 

** Les masques et gels hydroalcooliques auraient dû être offerts gracieusement et non faire l’objet de spéculation

 

** Une entreprise telle que la Sonatel aurait dû être contrainte à contribuer pour plusieurs milliards, et à offrir des forfaits de communications aux abonnés pendant un ou deux mois

 

** L’administration aurait dû être à travailler plus vite pour combler les journées de travail réduites

 

** Des services et procédures exécutables par voie électronique auraient dû être développés pour réduire les déplacements

 

** D’avantages de prisonniers auraient dû être amnistiés, surtout lorsque l’on sait que les prisons sénégalais sont les pires au monde, mêmes pas acceptables pour les animaux, et peuplées en majorité par des cas non encore jugés, de simples voleurs de poulets, des victimes de Djay Dollé et abus de pouvoir, etc….

 

Et tant d’autres mesures. Mais eu lieu et place, on assiste à de la barbarie commanditée contre la population que l’on est en train d’affamer, à des entreprises et commerces qui sont en train de mettre la clé sous la porte, à des malades qui agonisent, à des morts par dommage collatéral de mesures irréfléchies, à des tragédies subies en silence. Cette incurie des dirigeants risque d’être incommensurablement plus tragique que le Covid-19 si des corrections immédiates ne sont pas apportées.

 

MARVEL NDOYE

Mardi 31 Mars 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :