L’adhésion d’Israël à l’UA suspendue à la décision des chefs d’Etat : ce que l’ambassadeur de Palestine attend du Sénégal et des États africains.


La question de l’adhésion controversée d’Israël à l’Union africaine en tant qu’observateur a fait l’objet de débats à l’occasion de la 39e session du Conseil exécutif de l’organisation panafricaine tenue les 15 et 16 octobre. Les ministres des Affaires étrangères des 55 États africains ont décidé de renvoyer la patate chaude aux Chefs d’État lors du sommet de février 2022. Des pays comme l’Algérie et le Nigeria se sont fortement impliqués pour qu’il en soit ainsi. Une évolution qui ne désenchante pas l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal.

Contacté par Dakaractu, Safwat Ibraghith espère que les États membres de l’Union africaine « feront en sorte de stopper cet entrisme forcené des Israéliens au sein des institutions africaines ». Le diplomate palestinien émet ce souhait car il est persuadé qu’aucun pas n’a été posé dans le sens du rétablissement du peuple palestinien dans ses droits inaliénables. »

Dans ce combat contre l’octroi d’un siège d’observateur à l’État hébreu, l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal compte sur « le Sénégal et sa direction, pour faire comprendre à nos frères africains hésitants que ce n’est pas le moment d’ouvrir des opportunités à un État israélien colonialiste et pratiquant l’apartheid ». « Un État israélien qui veut diviser l’Afrique et affaiblir le soutien à la Palestine. Il ne faut pas tomber dans ce piège », martèle-t-il.

En juillet 2021, le président de la commission de l’Union africaine a reçu les lettres de créances de l’ambassadeur israélien à Addis-Abeba. Ce qui fait office d’acceptation d’Israël comme observateur auprès de l’organisation continentale. Une vingtaine de pays se sont toutefois opposés à l’octroi de ce statut à l'État hébreu.  
Lundi 18 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :