L'accusé Ibrahima Ndiaye : "La déclaration de Me Ousmane Ngom qui a radicalisé Moussa Mbaye"


L'accusé Ibrahima Ndiaye : "La déclaration de Me Ousmane Ngom qui a radicalisé Moussa Mbaye"

Le procès de l'Imam Ndao et de ses co-accusés en est à son dixième jour. Poursuivi pour actes de terrorisme par association de terrorisme, actes de terrorisme par menace ou complot, blanchiment de capitaux, financement du terrorisme et apologie du terrorisme, Ibrahima Ndiaye qui a été arrêté en Mauritanie est longuement revenu sur la radicalisation de Moussa Mbaye, l'un des sénégalais morts au Nigeria.

Selon l'accusé, le défunt maitre coranique à Rosso faisait des prêches sur le tafkir (excommunication) et n'hésitait pas à excommunier les musulmans qui ne légiféraient pas par la charia. D'ailleurs, pour cette raison, révèle Ibrahima Ndiaye, Moussa Mbaye a été destitué de sa fonction d'Imam à Rosso. Mais selon l'accusé qui a avoué avoir fréquenté le Daara de Moussa Mbaye, ce dernier a commencé à titiller le radicalisme après les évènements de Diourbel. Pour rappel, un imam salafiste du nom d'Abdoul Karim Ndour a eu maille à partir avec des mourides des suites d'un sermon jugé blasphématoire à l'encontre de leur croyance par ces derniers. 

Mais, en réalité, c'est une déclaration que Me Ousmane Ngom, alors ministre de l'Intérieur avait faite qui a radicalisé Moussa Mbaye. Selon l'accusé, l'ancien premier policier du pays a déclaré, faisant référence aux événements de Diourbel, que "la minorité doit se soumettre à la loi de la majorité". "Moussa Mbaye était très remonté contre Ousmane Ngom", a concédé Ibrahima Ndiaye. 
Mardi 24 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :