L’AUTRE VOLET DU DISCOURS DU KHALIFE : « Il faut que les populations de Touba m'écoutent, si elles veulent être comme je souhaite qu'elles soient »


Dans son discours d'hier adressé aux populations de Touba suite aux regrettables manifestations déroulées dans la nuit du mardi,  Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a alterné rigueur et clémence. Mais une chose est certaine : il souhaite vivement que les mourides l'écoutent davantage s'ils ne veulent pas tomber dans des travers ou poser des actes non conformes à ses aspirations. 

"Il faut que les mourides m'écoutent, s'ils veulent être comme je souhaite qu'ils soient. Il faut que vous me prêtiez un oeil et que vous me tendiez une oreille. Je n'ai que Serigne Touba en ligne de mire. Nous n'accepterons jamais que Touba soit transformée et d'ailleurs, ce n'est même pas possible. Nous n'accepterons jamais que des gens viennent vivre ici comme ils veulent. Chaque habitant a le devoir de savoir quels comprennents adopter pour resider dans cette cité".

Dans la même veine, il insistera sur le raisons  qui ont poussé Serigne Touba à migrer vers une forêt jamais explorée. "Nous gagnerons à savoir pourquoi Serigne Touba est venu habiter Touba. Ils ont bravé les misères de la vie, lui et ses compagnons. Ces compagnons qui sont restés irréprochables malgré les rigueurs de la vie (...). C'est mauvais de saccager. La volonté manifeste de saccager est une faute qui ne devrait pas rester impunie. Et c'est quelque chose qui se règle. Nous ne pouvons pas ne pas régler ça". Il saluera, par ailleurs, le Président de la République pour ce respect voué à  la cité religieuse. Un respect pour lequel il n'a pas aucun doute...
Jeudi 4 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :