KOLDA : quand l’opposition scrute le discours du Président de la République…


L’opposition à Kolda a scruté le discours du Président de la République du 31 décembre 2022. Ainsi, nous avons donné la parole à messieurs Alioune Badara Sané (cadre/Pastef) et Ndiogou Dème (SG/PDS/Kolda) pour décortiquer le traditionnel discours adressé aux sénégalais à chaque Saint-Sylvestre. 

Selon Aliou Badara Sané, le président devrait lier l’acte à la parole en « poursuivant les auteurs de détournement de deniers publics » et éclairer les sénégalais sur sa position pour le prochain scrutin présidentiel. 

Dans la même lancée, Ndiogou Dème estime être « déçu par le discours du président » parce que Kolda n’a pas été citée dans le programme de réhabilitation des lycées du pays. » Ces deux derniers soutiennent que 2023 est une « année de campagne pour le changement en 2024 ». 

À en croire Aliou Badara Sané, « avant tout, je souhaite que le Tout Puissant exauce tous nos vœux pour 2023,  notamment les patriotes et les koldois. Et que cette année soit celle qui précède l’année de la gloire à savoir 2024. En ce sens, nous voulons qu’elle soit aussi une année de stratégie et de l’assaut final. » C’est pourquoi, il précise « le travail continue et ce qui a été réalisé constitue un pan des objectifs à atteindre. Maintenant, nous avons vu que le peuple a répondu à l’appel au concert de casseroles le 31 décembre.

Et cela montre combien de fois que le peuple a besoin de changement et marque un ras-le-bol des sénégalais. D’ailleurs, la manifestation à la place de l’obélisque en est un exemple illustratif sur la gestion des deniers publics. » Dans la foulée, il soutient que « il y a toujours eu des détournements de deniers publics et les rapports ont toujours été envoyés à qui de droit, mais sont restés sans suite. C’est pourquoi, nous demandons que les fautifs de ces détournements soient traduits devant la justice! » 

À cela, il ajoute : « les propositions faites récemment par le Premier Ministre n’ont pas convaincu les sénégalais lors de sa déclaration de politique générale. Aujourd’hui, les sénégalais n’ont envie que d’une seule chose, à savoir changer de président de la République et de gouvernement. D’ailleurs, même le discours à la nation du président de la République ne reflète pas la réalité des sénégalais. » 

Dans la même dynamique, aborde Ndiogou Dème, SG de la fédération départementale PDS/Kolda, « d’abord je présente mes condoléances à la communauté catholique pour la perte du Pape et mes meilleurs vœux aux sénégalais. Pour moi, le discours du président a été une montagne qui a accouché d’une souris.  Et j’ai été triplement déçu car tous les lycées du Sénégal ont été cités pour être réfectionnés sauf le lycée Alpha Molo Baldé de Kolda. Et quand j’ai interrogé les élèves, s’il n’y a pas d’abris provisoires au lycée, ces derniers m’ont répondu qu’ils y a des "poulaillers" à la place des abris provisoires. » 

Dans la foulée, il poursuit : « j’ai été déçu encore par l’annonce qu’il a faite vers un troisième mandat. Mais ce qu’il a annoncé montre qu’il veut un troisième mandat et les sénégalais ne l’accepteront pas. D’ailleurs, même les actes qu’il pose comme augmenter la bourse familiale de 25.000 à 35.000 restent un trésor de guerre politique. » C’est pourquoi, souligne-t-il, « il faut que les gens restent mobilisés contre ces actes antidémocratiques. C’est pourquoi, le PDS est en train de vendre les cartes pour le renouvellement de base de notre parti dans le pays. Particulièrement à Kolda, on fait un grand travail dans l’ombre et bientôt le résultat va surprendre plus d’un… » 
Mardi 3 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :