KOLDA : Les journalistes et les migrants comme messagers à l’école de la migration irrégulière avec l’OIM.


L’OIM a entamé une formation de deux jours (28 et 29 mars) à Kolda pour les journalistes et les migrants comme messagers (MAM). Il s’agit pour l’OIM de former ces derniers sur la terminologie du mot « migrant » en arrêtant la stigmatisation sur les migrants dans le traitement de l’information. C’est pourquoi, il est important au 21e siècle d’avoir une bonne image du migrant et non le contraire. Ainsi,  donner la bonne information sans déformer la terminologie du mot pourrait changer la donne sur le phénomène. 

Pour rappel, la région de Kolda est un grand foyer de départ de la migration irrégulière des jeunes et à risque. En ce sens, pour Fecham Marie Sèye bureau communication OIM/Dakar, il est important d’accorder une importance particulière aux migrants en les écoutant avant de porter un jugement stigmatisant. 

Pour Aïda Mballo (MAM),  « cette formation nous permettra de sensibiliser les jeunes sur les risques liés aux migrations irrégulières. Et surtout pour les migrants de retour, on pourra conscientiser les populations sur les dangers liés à la stigmatisation. Ainsi, leur réinsertion socio-économique va se faire dans la facilité… » 

Et au cours de ces deux jours, les journalistes vont s’entretenir avec les migrants de retour pour vivre leur expérience. Et de celle-ci se basera l’homme de média pour faire un traitement équitable de l’information sans dénaturer le sens. 

Et le but de cette formation est d’amener les médias, les MAM, la communauté, à adopter une prise de conscience du migrant aussi bien pour son retour, sa réinsertion que la terminologie du mot « migrant ». 
Lundi 28 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :