Ismaïla Madior Fall sur l'affaire des thiantacônes : " C'est une affaire de crime de sang, mais on peut envisager la tenue du procès sur la question dans un délai très raisonnable "


Le garde des sceaux, ministre de la justice, Mr Ismaïla Madior Fall, s'est prononcé ce mercredi à Kaolack sur les longues détentions préventives ayant occasionné le mouvement d'humeur des disciples de Cheikh Béthio Thioune et des détenus de Mbour qui sont placés sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt et de correction ( MAC) de Thiès. Interrogé sur l'affaire des Thiantacônes, le ministre a annoncé que la tenue de ce procès est imminente. " D'abord, il faut dire que les cas de longues détentions sont des cas regrettables au niveau de la justice parce que nous considérons que la détention doit être encadrée et que le citoyen doit être jugé dans un délai raisonnable. Maintenant, ce qu'il faut constater, c'est que les cas de longues détentions qu'on a dans le pays ne sont pas nombreux. Et souvent, ce sont des cas en matière criminelle, pas dans les autres domaines. Vous avez raison sur le cas que vous évoquez parce que cela a fait 5 ans, bientôt 6 ans. C'est une affaire de crime de sang et quand vous êtes en présence d'une affaire de crime de sang, vous ne pouvez pas hâter les choses et juger les affaires dans la précipitation. il y a des victimes d'abord, mais il y a aussi des personnes sur qui pèsent des charges. Vous ne pouvez pas les envoyer en prison à perpétuité, les juger de façon expéditive ou les priver de liberté, alors que vous n'avez pas tous les éléments d'appréciation. D'ailleurs, c'est ce qui fait que cette instruction a pris du temps mais je peux dire ici même que d'après les informations que j'ai au niveau de mes services, c'est une affaire qui est en voie d'être bouclée et on pourrait envisager d'après les autorités judiciaires, la tenue du procès sur la question dans un délai très raisonnable".

Le garde des sceaux, ministre de la justice a tenu ces propos à l'occasion d'un périple qui l'a mené au camp pénal de Koutal, à la Cour d'appel et à la Chambre de commerce de Kaolack. Il a également présidé la cérémonie d'installation de la plateforme de dématérialisation du registre de commerce et du crédit mobilier du tribunal de Kaolack qui permet d'enregistrer le plus vite possible les entreprises mais aussi de rendre disponible un ensemble d'informations relatives à la vie économique de l'entreprise.


 
Mercredi 27 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :