Îles Canaries : Près de 2.000 personnes en provenance du Sénégal débarquent en moins d’un mois...


À la recherche d’un avenir plus radieux, des centaines de jeunes africains ont décidé de mettre leur vie en péril. Ils sont des centaines à avoir quitté les côtes ouest-africaines en direction des Îles espagnoles des Canaries. L’archipel espagnol est débordé puisque depuis le début de l’année, il a enregistré plus de 11.000 arrivées de migrants en provenance d’Afrique sub-saharienne et du Maghreb. En 2019, ils n’étaient pas 3. 000 à avoir atteint l’une des 7 iles des Canaries. Ce qui veut dire que le phénomène a pris de l’ampleur cette année.

Au Sénégal, les départs se comptent par dizaines depuis début octobre, malgré les interventions de la marine nationale pour intercepter les pirogues de migrants. Selon un décompte de Helena Melano Garzon, près de 2.000 personnes, exactement 1.765, en provenance du Sénégal sont arrivées ces dernières semaines aux Îles Canaries. Ces statistiques prennent en compte la période du 14 octobre au 7 novembre. Rien que pour la journée du 7 novembre, quatre convois « sortis » du Sénégal pour un total de 535 personnes ont été accompagnés par les bateaux espagnols jusqu’aux Iles El Hierro, Gran Canaria et Tenerife. Trois décès ont été déplorés à l’arrivée sans qu’on soit renseigné sur leur identité. 

Selon nos sources, l’État du Sénégal aurait ces informations même si aucune voix autorisée ne s’est prononcée à ce sujet.

Ces chiffres n’ont rien à voir avec les interceptions faites par les forces de sécurité. Selon la Direction des relations publiques des Armées (DIRPA), « du 7 octobre au 2 novembre, la Marine nationale a intercepté et remis aux services de police 527 candidats à l’émigration illégale ». 

Cette vague de départs qui a déjà occasionné la mort d'au moins de 140 personnes au large de Mbour le vendredi 23 octobre, est en passe d’attirer des candidats à la migration irrégulière. Des informations obtenues par Dakaractu font état de la volonté de jeunes guinéens de rallier Dakar dans le seul but de prendre place dans l’une de ces embarcations de fortune pour gagner les rives espagnoles. C’est dire que le Sénégal est train de devenir un point de départ pour des candidats ouest-africains. Une triste réputation...
Dimanche 8 Novembre 2020
Dakaractu




1.Posté par Ddiouf le 09/11/2020 05:58
Ils fuient le trop plein d'opportunités de travail offertes par le gouvernement du Sénégal, se basant sur les déclarations du ministre de l'emploi.



Dans la même rubrique :