Idrissa Seck ou l’art du suicide politique


Idrissa Seck ou l’art du suicide politique
Depuis quelques jours, Idrissa Seck le plus virulent opposant du régime fait malgré lui la « Une » de tous les journaux et revues de presse. Au détour d’une anodine interview, le Président du Conseil Départemental de Thiès a tenu des propos qui ont laissé bouche bée et pantois plus d’un observateur de la vie politique. 

Alors que le monde entier n’a pas fini de s’indigner et de condamner les massacres des manifestants palestiniens par Israël, Idrissa Seck se fait l’avocat assumé de l’Etat juif. Dans la même lancée, il  soulève sans sourcier une  «Kabba-Bakka » polémique  en plein mois de Ramadan où de tels propos ne pouvaient pas   passer inaperçus aux yeux des véritables érudits et de ceux qui se réclament comme tels. 

Que Diantre recherchait Idrissa Seck à travers une communication aussi désastreuse? 

Et ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Idrissa Seck s’embourbe dans les marécages d’une communication politico-religieuse ratée. Il y’a pas si longtemps, Il avait dû présenter ses plates excuses aux chrétiens après des commentaires malencontreux sur Le Christ.  Et le voilà à nouveau, penaud, qui en fait de même avec ses concitoyens musulmans. 

A force de vouloir se presenter comme un érudit religieux, Idrissa Seck ne fait rien d’autre que développer ce qui ressemble à un art subtile du suicide politique. 

Est-ce l’incertitude de 2019 qui génère à son niveau un stress incontrôlé lui faisant perdre le niveau de discernement minimal attendu d’un prétendant à la fonction suprême? Ses propos envers les forces de sécurité traitées de peureux nous ont aussi fait ouvrir de grand yeux, Idrissa Seck avait-il oublié que ceux-ci et leur famille constituent un stock important d’électeurs? 

En tout cas, pour les analystes politiques que nous sommes, la communication de Idrissa Seck s’apparente plus à de l’auto-liquidation politique qu’à une stratégie de conquête réfléchie.  Au vu de l’ire soulevé par ses derniers propos,  on peut dire sans grand risque de nous tromper  qu’en ce moment Idy est le meilleur ennemi de Idy. 

Aly Mbaye analyste politique 

 
Mercredi 23 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :