ITV - COMPLOT À TOUBA / Serigne Bassirou Sy révèle que Macky a été séparé de ses premiers souteneurs et encerclés par les anciens barons de Wade.

Dans l'interview qu'il nous accorde, Bassirou Sy, Conseiller économique, social et environnemental, fait des révélations selon lesquelles les anciennes sentinelles du Président Macky Sall ont toutes été écartées de leur leader, désormais, entouré de barons religieux jadis souteneurs du Président Wade. Pour lui, c'est un complot qui a été ourdi par des personnes religieusement et culturellement privilégiées.


Dakaractu-Touba : Vous êtes Conseiller Économique,  Social et Environnemental. Mais vous semblez ne plus reconnaître votre leader Macky Sall ?

 

L'ascension personnelle n'est pas le plus important au vu des relations que j'entretiens avec le Président Macky Sall qui est un ami pour moi. Je continue de revendiquer cette amitié et continue de lui réitérer mon engagement à être à ses côtés. C'est la raison pour laquelle, toutes les fois que je sens qu'il y a un couac, je sors de ma réserve. Et là,  je vois qu'un complot a été ourdi contre lui et contre ses premières sentinelles ici au niveau de Touba.

 

De quoi s'agit-il réellement ?

 

Depuis quelques années, le Président Macky Sall a été séparé de ses anciens souteneurs ici à Touba. Disons la vérité, il fut un moment où revendiquer sa proximité avec Macky n'était pas chose aisée. C'était même une initiative périlleuse. Nous étions fuis comme la peste. Si je me rappelle bien, il n'y avait que moi, Moustapha Cissé Lô, Abdou Lahad Seck Sadaga, Mor Gaye, le défunt Moustapha Sylla, le député Baye Maguette Diakhaté etc...  

 

Aujourd'hui, je ne vois tout autour de lui  que des arrivistes, des gens qui ont attendu que Macky soit président de la République pour le côtoyer et feindre de lui être d'un quelconque apport politique. Ils se sont accaparés de lui et ont isolé ceux qui ont enfanté son parti et ont été des premiers combats.

 

Vous accusez qui ?

 

J'accuse tout ce beau monde qui se met derrière lui lorsqu'il vient à Touba. J'accuse pas n'importe qui. J'accuse des personnes privilégiées par la culture, par leur appartenance familiale qui ont réussi à nous isoler, à m'isoler moi, fondamentalement. Même quand le Président vient dans la cité religieuse, je ne suis plus informé. Je suis écarté, méprisé. Je me demande si le Président Macky Sall est en mesure de se sentir en sécurité lorsque autour de lui, il ne voit presque aucun de ses premiers compagnons. Que des gens qui ont attendu qu'il réussisse et qui l'ont combattu lorsqu'il était dans l'opposition. Il ne peut pas oublier ça. Je me rappelle un jour lui avoir demandé d'aller rendre visite à un d'entre ces barons. Il avait systématiquement refusé, me disant l'avoir identifié comme l'un de ses principaux détracteurs. Parce que cette personne ne faisait que débaucher ses militants pour les amener soutenir Wade.

 

Ce qui vous dérange, ce sont les nouveaux venus ? En politique, c'est bon d'y aller par l'addition.

 

Certes, mais qu'est - ce que ceux qui sont venus ont apporté de plus . Qui est venu ? Le maire de Mbacké et Serigne Bassirou Mbacké Typ. On a continué à perdre les élections.  Nous saluons leur ralliement, mais s'ils n'ont pas été efficaces, c'est parce qu'ils sont entrés par les mauvaises portes. Nous avons successivement perdu le Référendum, les législatives et les élections locales. C'est nous qui devrions être mis au devant de la scène. C'est à nous de débaucher pour le parti. Mais, comment pouvons-nous le faire si nous sommes isolés, écartés, oubliés et combattus ?

 

L'essentiel pour le Président Macky Sall c'est aussi qu'il s'entende à merveille avec le Khalife Général des Mourides.

 

Serigne Mountakha ne fait pas de la politique. C'est fort heureusement  que mon leader bénéficie de sa sympathie. Dieu merci ! Mais encore une fois, le Khalife ne le soutient pas politiquement. Il est au dessus de la mêlée. En son temps, le Président Abdoulaye Wade jouissait constamment des prières de Serigne Saliou Mbacké et pourtant il gérait aussi sa base politique. Mais, là, j'ai comme l'impression que le Président Sall n'a pas ce souci. Je lui suis inconditionnel, encore une fois. Mais, sa démarche est  incompréhensible, à la limite. C'est regrettable que des gens aillent lui dire qui est bon et qui est mauvais ici à Touba.

 

Qu'est ce que vous attendez de lui ?

 

Qu'il ne mette aucun intermédiaire entre lui et nous. Il m'appelait souvent au téléphone et à n'importe quelle heure. Je me rappelle avoir fait des pieds et des mains en 2012 pour qu'il sorte battre campagne alors que tel n'était pas son idée. J'avais même été jusqu'à interpeller l'actuelle première dame Marième Faye Sall. Il ya des gens qui font tout pour créer des foyers de tension, des distorsions entre le Président Macky et des leaders politiques pour ensuite voler à son secours. À part ce ce que je viens de vous dire, qu'il sache qu'il n'a aucun problème à Touba.

 

Cela ne peut justifier votre léthargie ?

 

Nous ne sommes pas léthargiques. Encore une fois, nous sommes isolés. Il y a aussi ces ministres qui viennent jouer "aux Monsieur- Touba" et qui flirtent avec des adversaires politiques qui sont loin d'avoir déposé les armes. Pourquoi nous sauter et travailler avec des personnes inconnues du parti et guère convaincus par la politique du Président ? Pourquoi  ?

 

Parlons un peu du magal et de la covid19.  Certains parlent de miracle ?

 

C'en est un, absolument. C'est l'occasion pour moi de saluer l'engagement du Khalife Général des Mourides. Beaucoup redoutaient la naissance d'une  nouvelle vague de contaminations 15 jours après la célébration  de l'événement. Aujourd'hui, il s'avère que nous nous inquiétions pour rien. Grâce à Dieu ! Maintenant,  j'invite tout le monde à maintenir la cadence par rapport au respect des gestes barrières. C'est important !

Mercredi 21 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :