Hausse sur le prix de l’aliment de bétail et de volaille : Les précisions du ministre du commerce.


Dans un communiqué rendu public, le ministère du commerce fait état d’une hausse sur les prix de l’aliment de bétail et de volaille. Mais selon toujours le communiqué, après une série de concertations avec les différents acteurs, une baisse sur les prix initialement proposés a été constatée.
 
« Le contexte économique mondial défavorable a eu pour conséquence une flambée des cours des matières premières agricoles comme le maïs, le soja, le tournesol, etc.

Cela a causé une hausse de 1.500 francs sur le prix de l’aliment de volaille et de 750 francs sur celui de l’aliment de bétail au Sénégal. Face à cette situation, le Ministère du Commerce et des PME a initié une concertation avec les différents acteurs, notamment le Ministère de l’Elevage et des Productions animales, l’Interprofession avicole du Sénégal (IPAS), les provendiers, les organisations de producteurs,  d'accouveurs et d’éleveurs.

Cette rencontre a permis de revoir à la baisse les prix initialement proposés afin de répondre aux préoccupations des acteurs de la filière et des consommateurs.

À l’issue de ces échanges, les prix sur le marché ont été réduits, d’un commun accord, à un niveau raisonnable pour éviter toute forme de spéculation et de tension sur le marché », rapporte le communiqué du ministère du commerce et des PME.

« La hausse des prix est respectivement fixée à 750 francs pour l’aliment de volaille et à 300 francs pour l’aliment de bétail. En ce qui concerne le blé, la hausse constante des cours du blé sur les marchés mondiaux  qui est passé de 240 à 270 euros a constitué une préoccupation du département eu égard à l’impact sur le prix de la farine dont une hausse aurait des conséquences immédiates sur le prix du pain. Cette tendance a amené le Gouvernement à entamer des séries de concertations avec les acteurs du secteur de la minoterie.

Pour atténuer le choc de cette hausse des prix du blé, en collaboration avec le Ministère des Finances, une baisse substantielle de 12 points sur le taux de la Tva a été consentie. Et depuis le début du mois de janvier 2021 la tva est passée de 18 à 6%. Cette mesure a permis de stabiliser le prix du blé et d’obtenir une réduction de 4.000f sur le prix de la tonne de farine boulangère », a encore précisé le communiqué du ministère.
 
Jeudi 25 Février 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :