Gouvernement de 12 membres ; suppression de la caisse noire ; emploi et éducation pour tous ; zéro corruption : les grandes lignes du projet de société de Atepa


 

En direct sur Dakaractu, ce dimanche, Pierre AtepaGoudiaby a été officiellement investi candidat à la présidentielle de 2019. A l’occasion, l’architecte, en chantre du « vrai changement »,  a servi un discours digne de l’évènement.


Multiplier le Produit intérieur brut par 3 en 5 ans


Le premier point de son projet de société est dédié à la jeunesse.   « L’emploi pour tous est au cœur de notre projet de société », déclare celui qui souhaite multiplier le Produit intérieur brut par 3 en 5 ans. 

« Nous avons imprimé une dynamique nouvelle notamment avec un service militaire obligatoire sous forme de service civique. L’essence du service militaire obligatoire, c’est d’inculquer le patriotisme, l’amour du travail, la droiture, la discipline. A côté de ça, on apprendra aux jeunes, comme on les appelle « gobi quartiers, on leur apprendra des métiers. Au sortir des 18 mois, chacun aura un métier. C’est par là que nous allons commencer la refondation.  Nous allons mettre l’accent sur la préparation des jeunes à leur lendemain », concède-t-il, à ce crayon ; non sans s’engager à faire former des éclaireurs, des scouts et des guides, comme ce fut le cas par le passé.  


« Nous allons faire une guerre sans merci à la corruption »


« Nous allons faire une guerre sans merci à la corruption. C’est la corruption qui est en train de détruire ce pays. Il faut que ça s’arrête. Nous avons un programme corruption zéro », promet-il, sur un autre registre. 

« L’éducation, elle sera pour tous. A partir de 5 ans, l’éducation sera obligatoire et gratuite », propose M. Goudiaby. A cet égard, il met en garde certains parents en déclarant que ceux d’entre eux, dont les enfants ne sont pas inscrits à l’école, seront convoqués à la police. « C’est l’éducation qui est au cœur, à la racine, à la fondation du développement », théorise-t-il. S’inspirant de l’exemple du Rwanda, il a révélé l’audience que lui a réservée dernièrement son « ami » le président Kagamé, pour lui expliquer comment il a réussi un programme d’éducation pour tous. « Il ne faudrait pas qu’il n’y ait d’éducation que dans la capitale », dit-il. Mettant le curseur sur la« douleur » de l’enfant du monde rural qui apprend « sous le soleil ». Il a également cité le modèle d’éducation de l’Inde, qui est surpeuplé et qui a expérimenté, avec succès, la scolarisation universelle.

« Tous les citoyens sénégalais pourront être connectés pour avoir l’éducation en ligne », se veut-il à la page, s’engageant à doter tout  le Sénégal de télé-écoles. 20 % des programmes de la Télévisionnationale et 10 % de ceux du privé doivent être axés sur l’éducation, selon l’architecte. Le candidat, en outre, promet la construction de 6000 cyber-cases. Ce dernier projet, rappelle-t-il, date du magistère de Me Abdoulaye Wade. Mieux, précise-t-il sa pensée, il  y aura des  tablettes scolaires gratuites et connectées à des bibliothèques virtuelles. A ce propos, il fait remarquer, pour le déplorer, que le Sénégal ne dispose pas encore d’une bibliothèque nationale. 

Le président du mouvement « Sénégal rék », abordant le volet afférent à la santé, regrette que  sur 1000 enfants qui naissent, plus de 50 ne puissent fêter le premier anniversaire de leur naissance,  à cause des faiblesses du systèmeCe qui le pousse à programmer un relèvement du plateau technique sur létendue du territoire national. Sa botte secrète, c’est le projet « Health Ciity ».

En première ligne dans le combat pour la sauvegarde du Littoral, Pierre Atepa s’est désolé du sort réservé à la plainte déposée par PERL, dont il fait partie,auprès de l’OFNAC. 

« Nous avons commencé un travail qui a été freiné. Nous avons proposé un aménagement. On l’a mis aux oubliettes pour distribuer vos terrains à des copains. Je dis à ceux tous ceux qui se sont appropriéles terres du Littoral, que tôt ou tard le Littoral reviendra aux populations », se fait-il menaçant. « Depuis que notre sœur Nafi Ngom est partie, c’est tout juste si on n’a pas déchiré notre plainte », déplore le patron des cadres casamançais.


Dakar, l’une des trois villes les plus polluées au monde


« La pollution de l’air doit être corrigéeimmédiatement. Il est inadmissible que notre ville (Dakar) soit l’une des trois villes les plus polluées au monde. Une des raisons de cette pollution, c’est les vielles voitures qu’on nous envoie. Une des raisons pour lesquelles beaucoup de gens ont des maladies de poumons. Le président Wade avait pris une décision courageuse pour demander à ce que les voitures de plus de 5 ans n’entrent pas au Sénégal », résume-il.Avant de préconiser des « solutions ».


« Dans 5 à 10 ans, le Sénégal devrait produire ses voitures électriques et les exporter »


Il croit savoir que dans 5 à 10 ans le Sénégal devrait produire ses voitures électriques et les exporter« Pour faire une voiture électrique, il suffit d’avoir une bonne batterie. La batterie des batteries de dernière génération est faite à partir du lithiumNous avons du lithium au Sénégal Oriental. Pourquoi vendre ce lithium alors qu’on peut construire une unité de production de batteries électriques ? Le Sénégal va vendre des batteries électriques bon marché »avance le candidat. Il annonce qu’une fois élu, que des tricycles électriques et solaires inonderont Kaolack. 


Chiffres effarants sur le fer de la Félémé : une perte à hauteur de 500 milliards de dollars


En somme, relève Atepa, le Plan Sénégal émergent est dépassé dès lors que du pétrole et du gaz ont été découverts au Sénégal. Il en veut pour preuve : il y a 40 ans, le bâtiment le plus grand de Dubaï faisait 12 étages. Si ce pays est très développé aujourd’hui, c’est grâce à son gaz, selon le candidat.

Cette transition lui permet de revenir sur une nébuleuse qui récemment défrayé la chronique et portant sur l’attribution supposée du fer de la Féléméà une entreprise turque. A travers ce sens de la démonstration dont il est seul à avoir le secret, Pierre Goudiaby explique que dans cette affaire, le Sénégal a failli bazarder à 2 milliards de dollars son fer, là où il peut obtenir 500 milliards de dollars


« On a encore des mentalités de colonisés. Nos dirigeants sont complexés »


« On a encore des mentalités dcolonisés. Nos dirigeants sont complexés », attaque-t-il. Il cite l’exemple de l’aéroport international Blaise Diagne, réalisé, selon ses dires, à 80 %, avec l’argent du contribuable sénégalais, sous le régime de Me Abdoulaye Wade, là où les Turcs qui ont terminé les 15 à 20 % restants sont devenus gestionnaires de l’infrastructureLa nomination d’un non-national à la tête de la nouvelle compagnie Air Sénégal n’est pas du goût de Pierre Atepa, qui rappelle que le Sénégalais Cheikh Fall fut, il y a presque 60 ans, le premier président de Air Afrique.

Affectant de réduire sensiblement le train de vie de l’Etat, M. Goudiaby s’engage, une fois élu, à renoncer à son salaire de chef d’Etat, à supprimer la caisse noire pour la remplacer par « une caisse grise » à trois entre le président de la République, leprésident de l’Assemblée nationale et ministre de la Défense. Il promet aussi un gouvernement de 12 ministres. « Pas un de plus », rassure-t-il, encore.

Le Conseil économique, social eenvironnemental est dans le viseur du candidat qui compte supprimerla structure dirigée par Mme Aminata Tall pour la remplacer par le Conseil des chambres de commercereprésentées dans tout le pays.

Au sujet de la modernisation de l’Agriculture, celui qui préconise la « télé-localisation » pour lutter contre le vol de bétail, met l’accent sur l’industrialisation et les techniques d’irrigation pour préparer l’après-pétrole.

Last but not least, Pierre Atepa  veut transformer le Canal 4 en Shopping canal pour permettre aux artisans sénégalais d’endiguer la concurrence étrangère. Sous ce rapport, celui qui révèle être le concepteur du parc industriel de Diamniadio, en adepte de la préférence nationale, annonce une suspension de l’importation de mobilier pendant un moment. 

 

Dimanche 9 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :