Forum de Dakar-Macky Sall : ‘’Les défis et menaces sécuritaires restent encore importants’’


La 5e édition du Forum international de Dakar, consacré à la Paix et la sécurité en Afrique, s’est ouverte ce lundi 5 novembre 2018.  La cérémonie d’ouverture de cette rencontre de 48 heures a été présidée par le président de la République Macky Sall. La participation de plusieurs autorités étrangères, comme, entre autres, Adama Barro, (président gambien) ; Florence Parly (ministre française des armées) : Mme Bineta Keïta (N2 du département maintien de la paix des Nations Unies, représentant du Secrétaire général de l’Onu) ; Pierre Buyoya (l’Ex-président du Burundi, par ailleurs, représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel). Il a aussi été initié, au cours de ce rendez-vous international, un panel des chefs d’Etat qui a regroupé ces autorités citées plus haut.
 
Dans ses propos tenus dans le cadre de ce Forum, Macky Sall a relevé la présence dans nos murs de la menace sécuritaire. ‘’Les défis et menaces sécuritaires restent encore importants et continuent d’avoir un impact négatif sur le développement et la stabilité de l’Afrique. Ce, en dépit des avancées remarquables réalisées dans la pacification du continent africain et l’amélioration progressive des conditions socioéconomiques dans plusieurs pays’’, a-t-il déclaré.
 
Dès lors, il est indispensable de poursuivre nos efforts coordonnés pour soutenir les dynamiques positives et inverser les tendances négatives en mettant en commun l’expertise de ceux qui, quotidiennement, s’investissent dans la prévention des menaces, le maintien de la paix et de la sécurité. C’est le sens du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, en tant que plateforme d’idées, d’échanges et de formation de propositions émanant de milieux divers : éminentes personnalités, leaders d’opinion, experts civils et des forces de défenses et de sécurités membres de la société civile. Plus de 500 participants sont attendus à cette rencontre.
 
Cette année, un accent particulier sera mis sur les liens de causalité entre sécurité et développement, avec une attention soutenue sur les questions afférentes aux droits humains, à la liberté et à la justice face aux enjeux sécuritaires.
 
Les thématiques liées à la jeunesse et la cyber-sécurité occuperont également une place centrale dans le débat : tout comme la problématique relative à la coopération internationale dans le domaine de la sécurité puisque les menaces sont, par essence, transfrontalières. Cela, pour une meilleure coordination des actions de prévention et de riposte.
Lundi 5 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :