Football féminin : Une joueuse sur 5 victime de publications discriminatoires, insultantes ou menaçantes


La FIFA et la FIFPRO, le syndicat international des joueurs ont conjointement publié un rapport sur les activités du service de modération sur les réseaux sociaux pendant la Coupe du Monde Féminine de football de la FIFA 2023. Et, les conclusions sont formelles : 

Une joueuse sur 5 (152) concernées par la Coupe du Monde Féminine 2023 a fait l’objet de publications discriminatoires, insultantes ou menaçantes. Les commentaires à caractère homophobe, sexuel ou sexiste représentent près de 50% des insultes constatées. Toujours selon le rapport, les chances pour une joueuse de la Coupe du Monde Féminine 2023 d’être visée par des insultes en ligne étaient supérieures de 29% à celles pour un joueur de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022. 

Ce rapport reprend plusieurs statistiques intéressantes sur le nombre de commentaires analysés, l’étendue de la protection offerte et les différents types d’insultes masquées. En tout, 5,1 millions de publications dans 35 langues ont été examinées ; 697 joueuses et entraîneurs propriétaires de 2 111 comptes sur Facebook, Instagram, TikTok, X et YouTube ont ainsi bénéficié de la protection de ce service. Par ailleurs, 239 comptes actifs détenus par 29 arbitres et les 32 équipes participantes ont également profité de couverture. 

Le service de modération sur les réseaux sociaux se veut une réponse à un problème devenu hélas récurrent dans le football moderne. En pratique, il utilise une intelligence artificielle (IA) pour protéger les participants des insultes en ligne, « nettoyer » leurs fils d’actualités et leur permettre de se concentrer sur leurs performances. Il évite également à leurs abonnés de se retrouver exposés à de tels commentaires.

« Les gens qui insultent ou menacent les autres, que ce soit lors de compétitions de la FIFA ou dans d’autres circonstances, n’ont pas leur place sur les réseaux sociaux » estime Gianni Infantino, le Président de la FIFA. Grâce au Service de Modération de la FIFA sur les Réseaux Sociaux, mis en place il y a un an avec le soutien de la FIFPRO, la FIFA a contribué à réduire l'exposition des joueurs, des équipes et des officiels aux abus et aux messages de haine en ligne en signalant et en masquant plus de 400.000 commentaires renseigne le communiqué de la FIFA. 

Dans le cadre du processus de contrôle et de modération, la FIFA a également partagé des informations pertinentes avec les Associations Membres de la FIFA et les autorités chargées de l'application de la loi afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'endroit où se cacher dans le monde réel pour ceux qui commettent des abus dans le monde virtuel. 

Le Président de la FIFPRO, David Aganzo, a ajouté que « Les abus persistants en ligne touchent les footballeurs du monde entier et ne peuvent être ignorés. Cet environnement en ligne toxique est un endroit qui comporte des risques pour leur santé mentale et leur bien-être. Le monde du football a la responsabilité de protéger les joueurs dans leur cadre professionnel. » 

Le service de modération sur les réseaux sociaux s’inscrit dans le cadre de la campagne « No Discrimination » de la FIFA, menée en association avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.

Mouhamadou Moustapha GAYE
Lundi 11 Décembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :