Foncier : Le Pdg de Senico cède les terres objet du litige aux populations de la Cité Darou Salam 2 Extension.

Les populations de la Cité Darou Salam 2 Extension viennent de voir leurs craintes s’estomper définitivement. Ces dernières qui avaient intenté une action en justice contre la SCI Darou Salam , ont été apaisées par les propos rassurants du patron de la Senico, Serigne Abdoulaye Dia, au cours d’une rencontre privée. Ce dernier leur a finalement cédé les 5 hectares objet du litige foncier qui les opposait à ces populations. Il leur a manifesté sa volonté ferme de transformer le titre foncier en acte de donation et au profit des populations qui étaient menacées de déguerpissement. C’est, en effet, ce qui ressort des propos de Mme Marie Aw, la porte-parole des habitants de cette cité située à Tivaouane Peul, dans le département de Rufisque.


Foncier : Le Pdg de Senico cède les terres objet du litige aux populations de la Cité Darou Salam 2 Extension.
’Dieu (Lsi) a exaucé nos vœux. Nos craintes se sont dissipées. Serigne Abdoulaye Dia a confirmé qu’il nous a cédé les 5 hectares qui étaient l’objet du litige foncier qui nous opposait. Il nous a promis de transformer l’acte de donation en titre foncier. Ce dont nous nous réjouissons’’, a dit la porte-parole. Aujourd’hui, elles attendent de constituer une coopérative en attendant que les documents soient livrés dans une quinzaine de jours. Documents qui allaient permettre aux responsables d’aller voir le notaire pour la finalisation de l’offre. Cependant, il leur a été signalé que les frais notariaux et ceux relatifs à la mutation sont sous la charge des bénéficiaires. 
 
 
‘’Je regrette qu’on m’est collé cette étiquette de personne riche voulant abuser de sa force contre des populations démunies’’
 
Sortis ragaillardis de cette situation, les membres du Comité de crise de la Cité Darou Salam 2 Extension se sont félicités de l’acte de générosité du Dg de la Senico. Une occasion pour eux d’enterrer définitivement la hache de guerre. D’ailleurs, Mme Aw, dans un compte rendu aux ayants droits, a révélé que ces engagements ont été pris, selon Mme Aw, devant l’avocat, son marabout et ses proches collaborateurs. M. Dia, dirait-elle, dit avoir renoncé à un quelconque dédommagement de l’Etat. Tout ce que l’Etat aurait pu faire au profit de la population est aussi son devoir vis-à-vis de ses propres concitoyens. Ce qui est un acte de générosité fortement salué par les populations de la Cité Darou Salam 2 Extension qui, à travers leur porte-parole ont tenu à exprimer leur gratitude à l’endroit du sieur Dia.
 
Ce dernier, dans ses propos, dira regretter profondément les intentions qui lui sont prêtées. Il s’agit de celle d’user sa force de frappe financière pour désapproprier des populations démunies. Ce qui, selon lui, est une des choses qui lui ont le plus fait mal. Il ajoute : ‘’Mes vœux les plus chers étaient que je sois propriétaire d’une maison. Aujourd’hui, Allah Swt m’a offert des cités. Je ne compte donc détruire aucune maison encore moins casser une seule brique. Ce qu’on m’accuse n’a jamais été mon intention. J’ai acheté des terres qui appartenaient au président Abdoulaye Wade. Mais il s’est trouvé qu’une partie de ces terres étaient objet d’un litige foncier. Jamais je n’ai eu d’intention de faire du tort à mon prochain. Je le jure. Je regrette qu’on m'ait collé cette étiquette de personne riche voulant abuser de sa force contre des populations démunies. Je ne demande qu’à être lavé de toutes ces accusations. Je ne réclame aucun dédommagement de l’Etat. Je cède généreusement ces terres aux propriétaires terriens de la Cité Darou Salam 2 Extension. Mais que mon honneur soit rétabli. Je n’ai fait aucune terre. J’ai acheté des terres sur la base d’un contrat. Avant cela, jamais je n’avais été sur le site pour voir l’état des lieux. J’ai remis l’argent au représentant de Me Abdoulaye Wade. C’est au moment d’exploiter les terres que mes collaborateurs se sont rendus compte que sur les 27 hectares acquis, les 5 sont occupés. C’est ainsi qu’il a été informé de l’existence de ce problème’’, a dit Serigne Abdoulaye Dia à Kilifeu, Guy Marius Sagna et autres bonnes volontés qui étaient partis jouer leurs médiations. Un message transmis par Abdou Lahad Niang, le président du Collectif des habitants de la Cité Darou Salam 2 Extension. Celui-ci, dans ses propos, a reconnu que les habitants de ladite localité ainsi que le Dg de Senico sont tous des victimes. Un doigt accusateur a été d’ailleurs pointé vers les autorités étatiques qui, selon lui, n’ont pas été vigilantes dans la gestion des biens publics. 
Lundi 4 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :