Faux Baay Fall : La réponse de la police et l’avis d’un juriste sur la plainte annoncée par Serigne Modou Bousso Dieng.


Des actes posés vendredi dernier, par la police, pour barrer la route aux manifestants n’a pas été du goût de certaines personnes. Ayant noté la présence d’au moins un agent de la police nationale déguisé en tenue de Baay Fall, Serigne Modou Bousso Dieng, qui est de ces populations qui ont vivement dénoncé ce modèle de camouflage, a annoncé le dépôt prochain d’une plainte contre lesdites forces de l’ordre. Une plainte pour, dit-il, s’insurger contre le policier qui s’est fait passer, dans son accoutrement, comme un ‘’Baay Fall’’ afin de pouvoir procéder à l’arrestation de quelques manifestants.
 
‘’Ce qui s’est passé hier au Centre-ville de Dakar est tout simplement désolant. C’est du théâtre ! La police nationale pouvait se limiter à adopter sa stratégie et habiller ses hommes d’une autre manière pour faire leur travail. Mais ce qu’on a vu hier avec cet homme en tenue Baye Fall avec en plus un chapelet au cou est une atteinte à la religion. Nous allons porter plainte contre la police sénégalaise. Nous appelons les autorités à plus de respect pour les institutions religieuses. Le chapelet est un symbole de l’islam’’, avait déploré Serigne Modou Bousso Dieng, par voie médiatique. 
 
Mais ces poursuites annoncées par le jeune marabout-politicien ne semblent pas ébranler la police nationale. C’est du moins ce qui est apparu dans l’entretien téléphonique que le chef du Bureau des relations publiques (Brp) a accordé à Dakaractu.
 
‘’On est en train de suivre. On en discute. (…). Mais ceux-là qui menacent de porter plainte contre la police ne veulent faire que de la publicité. Nous savons véritablement que ces types de plaintes ne peuvent pas prospérer. Ces gens-là qui annoncent ces plaintes contre la police ne font que chauffer. Il faut les interroger pour savoir sur quelle base légale déposer cette plainte ? Qu’ils nous indiquent quel texte de loi interdit aux agents de la police nationale de porter ces tenues de Baay Fall ? Et comme ils ont décidé de porter plainte, nous attendons qu’ils nous disent sur quelle base et pour quel motif, ils vont nous poursuivre devant la justice. Nous attendons de voir le contenu de cette plainte annoncée pour voir quels sont les articles visés’’, a déclaré le Commissaire Cheikh Sidy Anta Touré, par ailleurs, porte-parole de la police nationale.
 
Réclamation d’un texte de loi interdisant aux agents de porter ces tenues de Baay Fall
 
Il faut noter, cependant que des déguisements de la police pour se fondre dans la masse, cela est une vieille technique utilisée par les forces de l’ordre. Au niveau de beaucoup de sites stratégiques du pays comme les gares, garages et marchés, des transports en commun (taxis, bus et cars) l’on note la présence d’agents déguisés des Renseignements généraux (Rg). Des faits non révélés qui le plus souvent ont permis de glaner beaucoup d’informations. D’ailleurs, il faut aussi relever que le déploiement d’agents des forces de l’ordre dans le pays ou dans certains endroits n’est plus un secret pour le grand public. Pour preuve, il est révélé, à chaque veille de grands évènements religieux (Magal, Gamou) entre autres, la présence de plusieurs agents en civil, parmi l’effectif d’éléments déployés pour veiller sur la sécurité des personnes et des biens.
 
‘’Maître des poursuites, le Procureur a la possibilité de poursuivre ou d’ordonner le classement sans suite du dossier’’
 
Cependant, de l’avis de Me Khoureychi Ba, avocat à la cour, cette plainte annoncée par Serigne M. B. Dieng est bien recevable. ‘’Toute plainte est recevable dès l’instant qu’il y a eu quelque chose qui ressemble à de l’infraction et qu’il y a un préjudice. Le Procureur est le maître des poursuites. Si la plainte lui est adressée, il a la possibilité de poursuivre ou d’ordonner le classement sans suite du dossier. Mais, dans tous les cas, rien ne s’oppose à ce qu’il puisse porter plainte. Maintenant, le fond du problème, c’est au procureur d’apprécier. Mais si Serigne Modou Bousso Dieng fait une citation directe par exemple, ce sera au juge d’apprécier cette plainte’’, a indiqué Me Ba.
 
Ce dernier, dans un entretien téléphonique a fait état du droit du plaignant de saisir la justice dès lors qu’il s’est senti agressé. ‘’Si Serigne Modou Bousso Dieng s’estime lésé, en tant que Baay Fall, cela constitue une infraction. S’il estime que la Police nationale ne doit pas porter ça (ces déguisements de Baay Fall), dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, pour procéder dans ce sens à des arrestations, lui (le plaignant) en tant que membre de la communauté Baay Fall, il peut se sentir agressé et injurié. Cela peut être un fondement donc il y a le dommage qui résulte de l’infraction’’, a dit l’avocat.
 
Celui-ci, praticien du droit, a indiqué qu'avec ‘’l’habit caractéristique de Baay Fall, rien n’indiquait qu’il s’agissait d’un policier. Porter une tenue Baay Faal est un acte purement religieux. Ce n’est pas seulement des habits civils. Donc, il y a une présomption d’appartenance à un ordre religieux. Ce qui fait qu’un membre de cet ordre religieux peut également ressentir de la douleur de voir ça. Mais le dernier mot appartient aux juges’’. 
Dimanche 22 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :