FITI : Greenpeace Afrique appelle le Sénégal à suivre l’exemple de la Mauritanie.


La Mauritanie a lancé son rapport à l’initiative pour la transparence des pêches (FITI) vendredi 22 avril. Prétexte pour la section Afrique de l'organisation non gouvernementale, Greenpeace, d’appeler ce lundi 25 avril Dakar à suivre l’exemple de Nouakchott « dans la transparence sur les licences de pêche industrielle ».

Selon le communiqué reçu à Dakaractu, le « Sénégal tarde depuis 2016 à compléter les étapes d'adhésion à cette importante initiative qu’est la FITI ». « Pourtant, les professionnels du secteur de la pêche artisanale du Sénégal ont manifesté, à maintes reprises, leur souhait de voir se concrétiser l’engagement public de son excellence, Monsieur le président de la République du Sénégal à faire adhérer le Sénégal à l’initiative Fiti », déclare Abdoulaye Ndiaye, chargé de Campagne Océans pour Greenpeace Afrique.

L’ONG rappelle au gouvernement du Sénégal que la bonne gouvernance prônée par les autorités devrait débuter par une transparence dans la gestion des ressources halieutiques du Sénégal et l'accès aux informations fiables et à jour sur la gestion de ces ressources pour les professionnels du secteur de la pêche.

C’est ce à quoi la Mauritanie s’est attelée en procédant au lancement de son « 2e rapport de l’initiative pour la transparence des pêches Fiti qui couvre les années civiles 2019 et 2020. 
Mardi 26 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :