Extrémisme violent : ce qu’il faut retenir de l’arrestation d’un professeur d'arabe à Barkédji.


Un professeur d’arabe en service au Cem de Barkedji, à 34 kilomètres, au sud-est de Linguère (région de Louga) a été arrêté la semaine dernière. Selon les informations obtenues par Dakaractu, le suspect a été intercepté à l’aéroport international Blaise Diagne, alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour l’extérieur. Contactés par Dakaractu, deux journalistes officiant dans la presse locale à Linguère, ont confirmé l’information.

Après son arrestation, des éléments de la section de recherches de Colobane ont effectué une perquisition qui a donné lieu à des découvertes intéressantes. Outre une somme d’argent très importante, les gendarmes ont trouvé des documents de transfert d’argent.  

Cependant, il y a des zones d’ombre sur la destination de ce supposé extrémiste. Des informations soutiennent qu’au moment de son interception par les hommes en bleu, il voulait embarquer pour l’Iran. Or, ce pays n’est pas connu pour être la destination première des candidats au jihad.

En revanche, la république islamique d’Iran est connue pour avoir servi de cachette à de gros bonnet du jihad international. Des membres de la famille d’Oussama Ben Laden auraient vécu dans ce pays après leur fuite d’Afghanistan. Le plus connu est son fils Hamza Ben Laden qui a été récemment tué par les américains. Mohammed Salahaldin Abd el Halim Zidane dit Sayf al Adl, potentiel successeur de Aymen al Zawahiri, l’actuel chef d’Al Qaida serait en Iran.

Mais les sénégalais radicalisés et qui ont pris le chemin de l’hégire ces dernières années ont plutôt jeté leur dévolu sur la Libye et le Nigeria pour rejoindre les succurses de l’État islamique. Le Mali, dans une moindre mesure.

Dans tous les cas, l’arrestation de ce professeur d’arabe qui est presque passée inaperçue ne laisse pas indifférents les linguerois. « Ça fait l’objet de débats », avoue le journaliste Maodo Thiam. « Depuis un certain temps, les gens discutent de ce phénomène d’autant plus que beaucoup de jeunes partis pour la migration ne donnent plus de nouvelles à leurs familles », ajoute le journaliste, joint par téléphone par Dakaractu.

Pour sa part, Baba Ndiaye qui administre le site jolofnews, « ce n’est pas une surprise ». Selon celui qui se définit comme un spécialiste de l’actualité du département de Linguère, la question du radicalisme est devenue une préoccupation majeure du fait des vulnérabilités que présente cette zone. Qui a déjà fourni en combattants la branche libyenne de l’Etat islamique (EI). Professeur d’Histoire et de Géographie au lycée Alboury Ndiaye de Linguère, Alioune Guèye est mort en Libye 2015 alors qu’il était parti rejoindre cette filiale de l'EI qui comptait plusieurs dizaines de sénégalais dans cette période.
Vendredi 27 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :