Escroquerie au visa : le prévenu Souleymane Baldé faisait croire à ses clients qu'il était un officier à l'ambassade du Portugal.

Souleymane Baldé, bissau-guinéen a été attrait ce vendredi 06 mai 2022 à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar par ses compatriotes pour trafic de migrants, escroquerie et blanchiment de capitaux. Ainsi, il risque deux ans de prison ferme. Le jugement sera rendu le 13 mai prochain.


À la barre, la plaignante Adama Awa Diallo a fait savoir au tribunal qu'elle avait un projet de voyage au Portugal. Par la suite, la plaignante s'en est ouvert à un de ses amis qui l'a mise en rapport avec Souleymane  Baldé.

Avec beaucoup d'audace, Souleymane leur a fait croire qu’il est officier au niveau de l’ambassade du Portugal et qu’il est capable de l'aider à obtenir un visa auprès de ses collègues. D'après la dame, le prévenu lui a demandé la somme de 6 000 euros, mais finalement, ils sont tombés d’accord sur 4 000 euros. C’est sur ces entrefaites qu’elle a commencé à lui verser des sommes d’argent pour la procédure d’obtention du visa. Après avoir reçu environ 3 300 euros, Souleymane lui a demandé de venir à Dakar pour préparer son départ. Arrivée à Dakar, elle n'arrivera plus à avoir Souleymane. Après avoir erré plusieurs jours dans les rues de Dakar, Adama Awa Diallo a pu retrouver son bourreau grâce à sa débauche d'énergie. Suite à cela, elle a porté plainte au niveau de la Section de Recherches. 

Mamadou Sidy Barry a lui aussi subi le même sort. Il déclare que le prévenu lui a soutiré un montant de 3 440 euros en lui proposant un voyage en Serbie. Par contre, ce dernier a catégoriquement refusé, lui exigeant le remboursement de son argent.

Des déclarations balayées d'un revers de main par le mis en cause qui soutient n'avoir jamais connu les plaignants. Il finira toutefois par avouer qu'ils sont ses voisins lors de son interrogatoire avec le juge. "Adama Awa Diallo m'a prêté la somme de 300 000 franc CFA pour réparer ma voiture", dit-il avant de rejeter la promesse d’obtention de visa au profit des parties civiles même s’il reconnaît qu’il fut un militaire.  Répondant ainsi sur le chef de blanchiment de capitaux qui lui est reproché, il laisse entendre qu’il est un commerçant et qu'il a acheté un terrain situé à Tivaouane Peulh grâce à son business.

Les plaignants ont réclamé la somme de 6 740 euros de dommages et intérêts. La représentante du parquet requiert 2 ans d’emprisonnement ferme contre Souleymane Baldé vu la constance des faits. 

Quant à la défense, elle demande au tribunal de se déclarer incompétent, car les remises ont eu lieu en Guinée-Bissau et que les prévenus ne sont pas de nationalité sénégalaise. Une demande rejetée par le ministère public qui soutient qu’une partie des remises a eu lieu à Dakar.

L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 13 mai prochain.
Samedi 7 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :