Escroquerie : Mamadou Niang gruge de plus de 2 millions son voisin.

Né le 10 juillet 1981 à Thiadiaye, Mamadou Niang a été attrait ce mardi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour y répondre des délits d'abus de confiance, d'escroquerie et de vol de véhicule. Pour ce motif, il a été condamné à un an de prison ferme.


Escroquerie : Mamadou Niang gruge de plus de 2 millions son voisin.
Pour comprendre l'affaire, il faut remonter l'histoire d'une amitié qui a mal tourné entre deux voisins. En effet, tout est parti, lorsque Cheikh Abdou Mbacké a eu la gentillesse de louer sa voiture à son ami, Mohamed Niang.

Selon le procès-verbal du rapport de la gendarmerie, le sieur Niang avait loué la voiture de Cheikh Abdou Mbacké, qui vit actuellement aux États-Unis pour 15 jours, même s'il a trois fois remboursé.

Interrogé sur les faits qui lui sont reprochés, le prévenu niera en précisant qu'il n'a jamais tenté d'escroquer son ami. "On s'est rencontré à l'hôtel King Fahd Place, et à partir de là, on a commencé à travailler ensemble et il m'a donné une somme de 5 millions et une voiture, mais je n'ai même pas pensé à voler son véhicule", a affirmé le prévenu devant le juge.

Lorsque l'échéance est terminée, Mamadou Niang n’a pas rendu la voiture est en a profité pour faire des prospections de terrains à Diass. C’est là-bas qu’il a été en contact en contact avec Abdou Aziz Ndoye et a insisté pour que ce dernier lui prête de l'argent afin d'acheter du foncier à Diass.

Invité encore devant la barre pour éclaircir ces accusations, il déclare : Abdou Aziz Ndoye est un ami à moi, je l'ai sollicité pour qu'il m'aide à résoudre quelques besoins. "Et quand j'ai eu besoin de terrains à Diass, je me suis rapproché de lui. D'ailleurs, je lui ai donné la voiture pour qu'il me prête de l'argent mais finalement les transactions n'ont pas abouti" , a expliqué le sieur Mamadou Niang.

Le parquet a requis un an ferme pour le sieur Mamadou Niang.

L'avocat de la partie civile a demandé au juge d'appliquer la loi en condamnant le mis en cause. Il a aussi rappelé que jusque-là la carte grise n'est pas trouvée et le sieur a avoué sans ambages devant le tribunal qu'il a pris la voiture de son client. Suffisant pour la défense de la partie civile de réclamer la somme de 4,5 millions en guise de dommages et intérêts.
Mardi 17 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :