Équipe nationale : Cheikhou Kouyaté plus utile dans l’axe de la défense que dans l’entre jeu

Pour le match de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2019, face à la Guinée Équatoriale (0-1), samedi à Bata, Cheikhou Kouyaté et Kalidou Koulibaly ont été associés en charnière centrale. Salif Sané a joué, lui, bien devant la défense, aux côtés des relayeurs Gana Guèye et Assane Dioussé. Alfred Ndiaye était suspendu.


Équipe nationale : Cheikhou Kouyaté plus utile dans l’axe de la défense que dans l’entre jeu

Le capitaine des Lions ne se contente plus de jouer au milieu. Le joueur de Crystal Palace a parfois été utilisé en défense par Aliou Cissé, lors des éliminatoires de la CAN 2019. Pour les besoins de l'équipe et compte tenu des forfaits de Kalidou Koulibaly et Salif Sané, contre le Soudan à Khartoum (16 octobre dernier), l'entraîneur des Lions avait choisi d'utiliser son capitaine en défense. Avec plus ou moins de réussite. "Il a les qualités de jouer en défense centrale tout comme au milieu", avait assuré le technicien sénégalais. 

En descendant d'un cran sur le terrain, face à la Guinée Équatoriale, Cheikhou Kouyaté a dû changer ses automatismes. Mais une chose est sûre, il n'a pas perdu son ADN. Celui qui fait de lui un joueur propre, qui commet peu de fautes. Il a dû s'adapter aux circonstances. Et au-delà de l'aspect technique, l'international sénégalais est parvenu à surpasser la difficulté en s'appuyant sur sa force mentale. 

Aux yeux du Directeur de publication du quotidien Record, Cheikhou Kouyaté a été énorme dans une maintenant inhabituelle position de défenseur central aux côtés d’un Kalidou Koulibaly, toujours égal à lui-même. "Le capitaine des Lions a été si brillant qu’il sied de se demander s’il n’est pas plus utile dans l’axe de la défense que dans l’entre jeu", a écrit Hubert Mbengue. 

Le journaliste sportif est persuadé que le joueur de Crystal Palace a livré sa meilleure prestation en Lion comme défenseur central. C’était lors d’un épique et sulfureux Côte d’ivoire-Sénégal en septembre 2012 au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, comptant pour les éliminatoires de la CAN 2013. "Une rencontre au cours de laquelle, les (alors) jeunes Lions de Joseph Koto, avec une ossature provenant de l’équipe des JO 2012, avait tenu la dragée haute aux vieux briscards ivoiriens conduits par un certain Didier Drogba", se rappelle-t-il.

Sa polyvalence est un atout pour le sélectionneur Aliou Cissé. Mais n'aurait-il pas plutôt intérêt à le fixer à un poste, de préférence derrière, là où il s'est révélé ? Notre confrère du journal Record rappelle les prestations de "Yadel"
sur la pelouse du «Felicia» aux côtés de Pape Samba Guèye. Au bout du compte, les Lions avaient perdu 4-2 (après avoir mené 2-1) dans une fin de match rocambolesque avec notamment l’expulsion de Jacques Faty et un penalty controversé sifflé par l’arbitre marocain. Tout cela s’est passé en l’absence de l'actuel capitaine des Lions qui était sorti sur blessure et remplacé par Kader Mangane. 

Aux prestations en dents de scie dans l’entre jeu qui lui avaient fait perdre sa place de titulaire au profit d’Alfred Ndiaye, le capitaine des Lions a opposé, samedi, une partition de haut vol. De bon augure pour les lions...
Mercredi 21 Novembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :