Entretien avec le Dr Macoumba Diouf : « L'affaire de Ndingler est une alerte pour les maires, mais (...) Ce que je sais de la gestion des intrants agricoles... »


"Ce qui s'est passé à Ndingler est une forme d'alerte aux élus locaux, autrement dit aux maires que nous sommes. Car vous n'êtes pas sans savoir que le foncier est un bien commun à tous, mais nous avons été délégués pour gérer ce foncier avec toutes les lois et règlements qui encadrent la gestion pour l'intérêt commun", selon le directeur de l'horticulture.

Dans un entretien avec Dakaractu, le Dr Macoumba Diouf se dit favorable à un dénouement heureux du litige entre le patron du groupe Sedima, Babacar Ngom et les populations de Ndingler.
"Un paysan ne peut pas continuer d'utiliser les méthodes traditionnelles pour cultiver la terre comme le faisaient nos ancêtres. Car L'agriculture aujourd'hui a connu de grandes mutations technologiques. C'est pourquoi, je souhaite un dénouement heureux dans cette affaire Ndingler/Babacar Ngom. Et pour cela, les deux parties doivent se retrouver autour d'une table et discuter pour l'intérêt de tous", a invité le directeur de l'horticulture, le Dr Macoumba Diouf.
L'ancien coordinateur national du comité chargé des intrants en matière agricole n'a pas également manqué de commenter les révélations faites par le député Moustapha Cissé Lô sur un supposé scandale dans la distribution des intrants agricoles.
"C'est un système que je connais pour l'avoir géré quelques années. Ce que je peux vous dire c'est que ce système a été organisé bien avant aujourd'hui, maintenant ce qui reste à savoir c'est si les acteurs de la chaîne frontale travaillent comme cela se doit. Et je suis persuadé qu'il y a beaucoup d'améliorations faites jusque là".

Par ailleurs, revêtant sa casquette d’homme politique, le maire de la commune de Latmingué a réagi sur la sortie récente de l'ancien ministre d'État Habib Sy qui propose une élection présidentielle anticipée en 2022, à laquelle le président Macky Sall ne participera pas. Pour le Dr Macoumba Diouf, cette proposition est anti-démocratique et sans fondement républicain. 
Entre autres questions abordées au cours de cet entretien, le conflit interne dans la mouvance présidentielle a aussi été évoquée ...
Samedi 25 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :