Émeutes du mois de mars / Le PIT bande les muscles, attaque à tout azimuts et propose une sortie de crise.


Le parti de l’Indépendance et du Travail (PIT) vient de rendre publique la résolution de ses travaux basés sur les dernières émeutes qu’a connues le Sénégal du 03 au 08 mars dernier. Ainsi, ce parti de gauche propose « de rassembler toutes les forces vives du pays, pour lui épargner des convulsions inutiles et ouvrir de meilleures perspectives pour le peuple à travers une Concertation Nationale Délibérative. Cette dernière devrait s’accorder sur le diagnostic et les pistes de solutions pour la sortie de la crise, qui exclut l’esprit de revanche et va bien au-delà de la question de l’emploi des jeunes », note le texte lu à Dakaractu.

« Dans le passé, la stratégie de large rassemblement a montré ses limites, du fait que les forces démocratiques n'ont pas pu peser pour une rupture avec l’hyper-présidentialisme et l’instauration d’une véritable refondation institutionnelle. Résultat des courses : depuis 2000, les régimes successifs sont en train de démolir les ressorts démocratiques de notre Nation et de faire montre de tendances autocratiques marquées, qui devraient être combattues par toutes les forces se réclamant du progrès social. » 

Pour renouer avec les nobles traditions de lutte du mouvement national démocratique sénégalais, « il s’agira de transcender l’activisme spectaculaire et d’investir de l’intelligence, de l’énergie et de la volonté politique pour une voie rationnelle, responsable et civilisée. Cela permettra de faire renaître l’immense espoir suscité par les alternances de l’an 2000 et 2012, en posant les jalons d’une véritable alternative sociopolitique ».

Le but de la concertation nationale délibérative devrait, selon le texte reçu, « être d’œuvrer, ensemble, afin que le Sénégal soit mis sur les rails de la paix civile, de la démocratie, du respect des valeurs républicaines, de la laïcité, du redressement de l’économie nationale et la gestion efficace de nos ressources naturelles. »

L’objectif visé « sera un changement de gouvernance, tel que codifié dans la « Charte de Gouvernance Démocratique » adoptée à l’issue des Assises Nationales et qui a été signée par l'essentiel des acteurs. La Concertation Délibérative sera un moment fort où la Nation tout entière, dans toutes ses composantes, renouera avec le dialogue véritable, débarrassé de tout préjugé et de tout présupposé et faisant du consensus le seul mode de prise de décision », conclut le texte.
Jeudi 22 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :