Échange avec Vladimir Poutine : Les interpellations du président Macky Sall à son homologue russe pour une désescalade et la libération des céréales.


Le président de la République Macky Sall a été reçu le 3 juin dernier à Sotchi, par le président Russe Vladimir Poutine, en sa qualité de président en exercice de l’Union Africaine. Une rencontre qui s’est effectuée en pleine guerre en Ukraine et qui affecte une bonne partie du monde, particulièrement l’Afrique. Ce déplacement à Sotchi rentre dans le cadre d’un triptyque.

En effet, lorsqu’il s’est rendu à Sotchi au nom de l’Afrique, c’est parce que l’Afrique vivait déjà cette pénurie de céréales, mais aussi, celle des engrais. Avec cette agriculture africaine, peu productive du fait de la faible utilisation des engrais, il urge alors de faire face à cette problématique.

« Quand j’ai rencontré le président Poutine, il y avait trois messages que je devais délivrer au nom de l’Afrique. Nous avons dit qu’il fallait aider à libérer les céréales d’Ukraine et que les gens souhaitent que la Russie ne crée pas de difficultés pour cette exploitation. La deuxième demande est que nous voulons également accéder aux céréales russes et surtout aux engrais (ammoniaqués, potasses etc…) et la troisième demande, est le souhait de la fin de la guerre, une désescalade et pour cela, nous demandons d’engager des discussions avec l’Ukraine et avec les autres parties prenantes de ce conflit. » Ainsi, s’exprimait le président de l’Union Africaine, Macky Sall qui était l’invité de Rfi et France 24 ce jeudi.

Pour le président Macky Sall, les engrais n’arrivent pas, alors que nous sommes en début d’hivernage, cela veut dire qu’il n’y aura pas de récolte. Donc, cette situation peut créer le chaos dans l’agriculture, un secteur sur lequel compte le continent africain. Cependant, durant l’entretien avec le président Russe, Macky Sall s'est dit optimiste.

« Je demeure optimiste car, la Russie s’engage si le déminage des eaux du port d’Odessa est assuré et que les conditions de contrôle des bateaux sont réalisées, de ne poser aucun acte contre la sortie du blé Ukrainien », se conforte le président Macky Sall dans ces « belles idées de voir la situation se décanter ». D’ailleurs, le président de l’UA confie aux confrères de l’étranger, que le président Poutine s’est même engagé en disant que si l’Ukraine veut utiliser d’autres ports, la Russie pourrait assurer les corridors de sécurité. « Il faut donc travailler pour le déminage, que l’Onu s’implique et toutes les parties prenantes pour aider à sortir le blé Ukrainien » 
Vendredi 10 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :