Drame à Kaolack et absence du Maire : Quand Serigne Mboup et ses acolytes tentent lamentablement de se dédouaner...


Décidément, le ridicule ne plus au Sénégal… Sinon, comment comprendre que notre reporter de Kaolack puisse être jeté en pâture pour avoir dit la vérité, lors de l’effondrement d’une dalle ayant fait 4 morts. «L’absence du maire Serigne Mboup décriée», dit-il dans un article. Oui nous maintenons nos écrits.

La raison nous ne saurons la dire. Par contre, il est évident que lorsqu’un drame survient dans une commune, le maire est la première personne qui devrait se déplacer sauf s’il est absent du territoire national ou s’il est alité. Nous pouvons dire avec force qu’il était au Sénégal avec preuves à l’appui. S’il ne méprise pas les populations, cela en a tout l’air…Nous attendons ses explications pour comprendre son absence…

Dans un article paru dans «La dépêche», la cellule de communication de la mairie de Kaolack a signé un article pour s’attaquer directement à Dakaractu et à son correspondant, dans un français chaotique qui frise le ridicule pour un organe de presse, fut-il bidon… Ceci explique cela…

Car notre article parle du maire et non de la mairie… C’est le lieu d’ailleurs de se demander, depuis quand les cellules de communication des institutions et autres signent-elles des articles de presse ? Les organes de régulation ont vraiment du pain sur la planche…

Visiblement ce journal d’un genre nouveau n’en a que pour le maire de Kaolack. De la propagande dans toutes les pages… s’il n’en est pas le directeur de la publication, il y a de quoi se poser des questions sur l’identité véritable de l’équipe rédactionnelle. Mais au Sénégal, le ridicule ne tue pas. 

Désormais, nous n’avalerons plus les couleuvres d’où qu’elles puissent provenir. À la hauteur de l’affront nous répondrons. Pour ne pas dire œil pour œil, dent pour dent! Nous attirons l’attention du Cored sur cette nouvelle manière de faire le journaliste. D’ailleurs nous comptons le saisir le plus rapidement possible...
Samedi 1 Octobre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :