Douane : les attentes des acteurs portuaires après la nomination d’un nouveau DG

La nomination du Colonel Abdourahmane Dièye comme nouveau Directeur général des Douanes a été bien saluée par les acteurs portuaires. Ces derniers attendent beaucoup de choses du nouvel homme fort de la Douane Sénégalaise. En attendant qu’il soit installé dans ses nouvelles fonctions, Dakaractu a cherché à recenser les attentes des acteurs portuaires. Le choix a été porté sur le directeur d’une entreprise de transit répondant au nom d’Ibrahima Diène. Celui-ci est un des membres de l'Association pour la sauvegarde et la sécurité du transit et des acteurs portuaires (Asstap),


« Nous acteurs portuaires, à l’image des membres de l’Asstap avons salué la nomination du Colonel Dièye à la tête de la Direction générale de la Douane. Nous attendons de lui beaucoup de rénovation. Parce que je crois qu’il a les capacités, l’expérience requise. Et, il est doté d’assez de poigne pour relever les défis de cette direction. C’est quelqu’un que j’ai côtoyé. Et je puis dire que sa nomination est l’une des meilleures décisions que le président de la République Macky Sall ait prises, au début de ce nouvel an. Cela parce que le Colonel Abdourahmane Dièye est jeune. Il comprend sa génération, il connait la Douane. Et puis, il a la capacité de réorganiser la Douane. C’est quelqu’un d’assez outillé pour venir à bout des tracasseries et des difficultés existantes dans la procédure douanière. Le Colonel Dièye est apte pour les gérer », a dit M. Diène. 
« Nous, acteurs portuaires, l’appelons à garder le cap et à appeler toutes les parties prenantes … »
Selon ce dernier, par ailleurs, commissionnaire en douane, « le Dg sortant n’était pas un homme de dialogue. C’était quelqu’un qui aimait engager le bras de fer. Le Colonel Dièye est tout à fait le contraire. Quand il était chef de Bureau, il priorisait le dialogue, favorisait les négociations et savait mettre les conditions nécessaires pour trouver les solutions. Ainsi les choses avançaient. Nous sommes convaincus que le président de la République qui l’a nommé à ce poste est informé de l’excellent travail qu’il a abattu. Partout où il est passé, le Colonel Dièye s’est comporté en homme de dialogue ».
L’année écoulée, regrette toujours Khalil Diène, il a été noté combien de grèves des commerçants à cause de la Douane. « Des situations qui ont poussé les commerçants à croiser les bras. Ce qui est à l’origine d’une chute vertigineuse des exportations ? C’est à cause de cette situation tendue qui régnait du fait d’un bras de fer engagé par le Dg sortant de la Douane. Cela a été à l’origine de beaucoup de dysfonctionnements. Ce qui fait qu’on se demande si les objectifs que visait la Douane ont été atteints ? Les importations ont connu une baisse vertigineuse. Nous savons bien qu’un pays ne doit pas dépendre des importations pour se construire. Mais au Sénégal, nous dépendons fortement des importations parce que les recettes dont a besoin l’Etat, elles proviennent essentiellement des importations. Et de 2014 à nos jours, on constate cette baisse progressive », a-t-il dit.
Au vu de tout ce qui précède, et pour permettre au Colonel Dièye de réussir la mission qui lui est assignée, une batterie de recommandations lui ont été faites. « Nous l’invitons à ne pas changer sa façon de faire. Parce qu’il a été quelqu’un de très compréhensif, très social, et il maîtrise l’administration des Douanes. Nous acteurs portuaires l’appelons à garder le cap, à appeler toutes les parties prenantes autour de la table. Il s’agit des importateurs, des commissionnaires en Douane, entre autres. Qu’il appelle tout ce monde autour de sa table comme il l’a toujours été au cours de sa carrière. Il est jeune et assez outillé pour comprendre les acteurs portuaires. Je me dois de lui rappeler que nous acteurs portuaires avons toujours des points saillants réclamés à l’administration des Douanes. C’est le cas avec les importations concernant les véhicules. Nous sommes conscients que les taux de dédouanement ne dépendent pas de lui. Mais on lui demande également de nous trouver un site pour les visites au niveau du port de Dakar. Oui, une plateforme dédiée aux visites pour les acteurs portuaires », a-t-il plaidé.
 
« Pour parler de toutes les difficultés existantes au niveau des importations et des exportations… »
 
 « À propos des véhicules usagés en provenance des Usa, nous avons constaté que ce sont des voitures qui font l’objet d’une interdiction d’abattement. Ce que les textes ne disent pas. Il est relevé, par les textes que tous les véhicules usagés doivent faire un abattement de 20%. En plus de cela, le taux de dédouanement des véhicules en provenance des Usa est de l’ordre de 62%, cela mérite une réforme. Parce qu’il ne faut pas oublier que des concitoyens vivent dans ces pays. Ce n’est pas normal que les Sénégalais en provenance d’Europe puissent bénéficier d’un abattement de 20% alors que des concitoyens vivant aux Usa n’aient pas droit aux mêmes possibilités. Parce que quelque part ils sont lésés. Cela est un déséquilibre qu’il faut corriger. Il faut qu’il apporte des innovations majeures », a indiqué Ibrahima Diène.
Celui-ci dit d’ajouter : « Je lui demande d’initier un séminaire pour parler de toutes les difficultés existantes au niveau des importations et des exportations. Une rencontre au cours de laquelle seront diagnostiqués tous les problèmes du secteur. Et ce séminaire pourrait permettre de confectionner un mémorandum qui va constituer une feuille de route montrant que les acteurs portuaires sont en train de se réorganiser. Il sera aussi question, à travers ce séminaire, de gérer les problèmes au niveau de l’administration des douanes ».
 
Mercredi 8 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :