Discours de Nouvel An de Macky Sall : Dakaractu pas surpris


Comme il fallait s’y attendre, le discours de Nouvel An, prononcé ce soir par le président de la République, est constitué de redites. L’opposition et des chroniqueurs ajouteront qu’il y a des non-dits. Dakaractu a vu juste en annonçant ce matin que le chef de l’Etat servira du réchauffé. En clair, les grandes lignes de la Déclaration de politique générale du Premier ministre ont tissé la trame de l’adresse à la Nation de Macky Sall. Ainsi, la question de l’emploi des jeunes est en vedette, avec une focalisation sur les Bourses pour l’entrepreneuriat rapide. Programme qui a bénéficié d’une dotation, à titre pilote, de 30 milliards de F Cfa dans le budget de 2018.  Le président de la République a également mis le curseur sur le taux de croissance qui est projeté à 6,8 % en fin 2017 pour atteindre 6,9% l’an prochain. Relevant cette prouesse sans l’expliquer, en partie, par la conjoncture internationale favorable avec la baisse des ours des matières premières, il a parlé des réalisations du PUMA, de PROMOVILLES et du Pudc. 

Le seul point sur lequel nous n’avons pas anticipé est relatif à la crise Casamance. Si le chef de l’Etat l’évoque encore, en lançant, de nouveau, un appel à la paix au Mfdc, c’est parce qu’il en a toujours été ainsi avec ses prédécesseurs.

Il faut dire que la brièveté du discours du président tient au fait que ce mois de décembre a été un fort temps de communication pour le pouvoir. Le 4 décembre, un conseil présidentiel sur la politique économique et sociale a réuni à la Présidence de la République les acteurs de la vie économique et sociale du pays, composés des membres du gouvernement et des services étatiques, des acteurs déconcentrés, de représentants des partenaires techniques et financiers, des organisations de la société civile, des élus locaux et du secteur privé. Cela, dans le cadre du suivi de la mise en œuvre et du partage des résultats de la politique économique et sociale. Au cours des échanges, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan avait évoqué l’option de l’Etat, soucieux d’aligner les politiques publiques sur les objectifs pour le développement durable (Odd). 

Ce conseil présidentiel a été suivi, le lendemain 5 décembre, de la Déclaration de politique générale du Premier ministre à l’Assemblée nationale, où il a été beaucoup question de l’ambition du gouvernement de faire de l’année 2018, « une année sociale », avec le slogan « Sénégal de tous, Sénégal pour tous ». 

Le 11 décembre, l’argentier de l’Etat, Amadou Ba, a fait face au Parlement pour détailler le Programme triennal d’investissements publics 2018-2020 qui porte sur la bagatelle de 6 257,843 milliards de francs Cfa, soit une progression de 1 466,056 milliards équivalant à une augmentation de 30,6 % par rapport au précédent Ptip. 

En somme, il ne manque à ce discours de Nouvel An que des renvois bibliographiques en bas de page pour orienter les téléspectateurs de la RTS vers  les documents afférents aux dernières sorties du gouvernement rappelées plus haut.  
Dimanche 31 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :