Diass - Keur Mousseu / Litige foncier : Le promoteur sort de son silence et brandit un bail


Le litige foncier (Diass-Keur Mousseu) opposant la Société Qualité Végétale (QVS) à la Société Nouvelle Ville (SNV) appartenant au promoteur du nom de Diawara, est loin de connaître son épilogue.
 
Après la sortie médiatique de la société QVS déclarant déteneur un protocole d'accord signé entre elle, le ministère de l'environnement et la Direction des Eaux et Forêts, la Société Nouvelle Ville (SNV) a décidé d'apporter la réplique en brandissant un bail qui lui donne, dit-elle, droit à ces terres (90 hectares) pour la réalisation d'un projet immobilier.
 
L'avocat de ladite société, Me Cheikh Amadou Ndiaye a souligné lors de son face-à-face avec la presse que la QVS détenait juste un titre d'occupation précaire qui ne peut guère faire échec au bail.
 
À l'en croire, la SNV a saisi en janvier 2023 le tribunal de Grande instance de Mbour statuant en matière de référé et dans sa décision, cette juridiction a ordonné l'expulsion de la société QVS de la parcelle de 110 hectares, allouée à la SNV. Par la suite, la QVS a fait appel qui a été jugé contradictoirement le 16 août 2023 par la cour d'appel de Thiès. Laquelle cour a confirmé le premier jugement. "La société 
 
Qvs n'a pas intenté un pourvoi en cassation...", a informé l'avocat.
 
En somme, la défense a indiqué que la SNV est en train de se préparer en conséquence pour récupérer les 45 hectares restants et compte user de tous les moyens logaux pour faire déguerpir la société QVS. "Au moins 400 emplois directs seront créés dans le cadre de ce projet immobilier, compte non tenu de la RSE", a conclu la défense.
Lundi 1 Avril 2024
Moussa Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :