Décès des personnes âgées au Covid-19 : Quelles mesures pour protéger les plus vulnérables ?


Avec ces cas de décès liés au coronavirus et qui touche généralement les personnes âgées, Dakaractu, s'est intéressé à ceux qui sont les plus vulnérables et souvent, succombent au virus du Covid-19.
Le gériatre, le Dr Koumé, qui s'occupe de la médecine de la vieillesse et de ses maladies, nous a fait part de cette fragilité des personnes à âge avancé face au Covid-19.
Il appellera à la vigilance et au respect des gestes barrières pour la protection de cette frange vieille de la population.
 
 
Le virus du Covid-19 est aujourd'hui très répandu dans le monde avec un peu plus de 2 millions de cas confirmés. Une situation inquiétante vu la propagation au niveau de chaque pays.
Au Sénégal, 442 cas testés positifs ont été confirmés à ce jour avec un ratio de 253 cas de guérison et 6 cas de décès.
Cependant, parmi ces derniers cas, la majorité reste des personnes âgées dépassant un peu plus la soixantaine. Ainsi, des mesures draconiennes importantes s'imposent pour mieux les prendre en charge.
Dans une de ses sorties, le Dr Bousso avait annoncé que 64% des cas représentaient les âges de 25 à 60 ans... et les plus de 60 ans, 14%.
Aujourd'hui, avec ces 6 cas de décès dans le pays, nous avons remarqué qu'ils avaient entre 50 et 74 ans. Ainsi, le Docteur Mamadou Koumé, gériatre au niveau de l'hôpital Fann est revenu sur le danger qui guette cette frange vieille de la population car étant plus exposés au virus. "Ce sont les personnes qu'il faut protéger en priorité.
 
Un confinement pour mettre les personnes âgées à l'abri?
 
Nous pouvons noter que la plupart des études démontrées sur les risques élevés face au coronavirus, présentent généralement les personnes qui manifestent des maladies chroniques avec évidement le poids de l'âge, mais aussi traînant des maladies chroniques telles le diabète, les maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales. Dans certains pays comme la France, la question a suscité un débat, voire une polémique : les personnes âgées devront-elles rester confinées plus longtemps que les autres ? D'ailleurs l'Union européenne et ses états membres ont formulé des recommandations dans le sens de mieux protéger les personnes âgées.
Au Sénégal, avec même une population majoritairement jeune, ne voudrai pas dire que les personnes âgées ne doivent pas être mieux pris en charge face au danger.
Les réalités africaines, particulièrement celles sénégalaises sont différentes de celles européennes. "En général, dans les pays Européens comme la France, les personnes âgées sont dans des établissements appellés (EHPAD : Établissement hospitalier des personnes âgées dépendantes) donc, en général, elle sont biens suivies, bien campées. 
Cependant, c'est tout à fait le contraire au Sénégal car, les personnes âgées vivent dans les maisons, en communauté. Comme le soutient d'ailleurs le Docteur Koumé, en France " il y'a des maisons de retraite, qui permettent de mieux gérer les personnes. Il y'avait même une des premières mesures, comme la limitation des visites aux personnes âgées..."
 
Les effets cliniques peuvent différer selon les sujets âgés
 
Selon le Docteur Koumé toujours, "il faut que nous ayons le réflexe d'évaluer la santé des personnes âgées avant de les prendre en charge pour le traitement. Ceci implique aussi à dépister les comorbidités telles l'hypertension artérielle et le diabète."
En effet, le gériatre estime que les organes chez le sujet agé sont amoindris et que même, les manifestations cliniques peuvent être différentes. "Par exemple, dans le cadre général, il peut y avoir chez les malades, une toux, une fièvre, des difficultés respiratoires. Mais, chez la personne âgée, cela peut simplement se manifester par une chute, une confusion ou même une diarrhée".
Au Sénégal, nous avons tous les types de personnes âgées. Toutefois, dans cette épidémie, il faut juste user de bonnes méthodes pour les protéger.
 
Insister sur les mesures de prévention et les possibilités de transmission du virus
 
Face à cette lutte multiforme pour endiguer la pandémie, les mesures et actions devraient être multipliées à plusieurs niveaux.
Les personnes âgées, compte tenu de leur système immunitaire et de leur vulnérabilité, peuvent être favorisées dans cette guerre sanitaire.
D'abord, comme le soutient le Dr Koumé, "ces personnes doivent prendre soin d'elles : contrôler leur tension, voir l'évolution de leur diabète etc, mais tout cela, en prenant certaines dispositions comme le port de masque, si par exemple on part voir son médecin. Il faut aussi, qu'elle fassent réguliérement des activités physiques, avoir une bonne hygiène de vie etc...
Par ailleurs, au niveau de l'entourage, faire les mesures barrières surtout dans l'avancement de ces cas communautaires. Il faudrait tenir un discours axé sur les voix de transmission possibles. "Les informer sur le fait que la personne peut développer des signes cliniques, les transmettre et guérir spontanément dans 80% des cas".
Ces personnes pouvant être aussi des jeunes bien portants, peuvent facilement transmettre la maladie aux personnes âgées qui peuvent, facilement développer des cas graves. 
Donc, "il faut, au niveau des maisons et des familles, être ferme dans le respect de ces mesures barrières et de toutes les règles d'hygiène pour protéger les sujets âgés, vulnérables".
Mercredi 22 Avril 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :