Crise diplomatique ? : Pour non-paiement de dette, Pékin va saisir le seul aéroport international d'Entebbe et d'autres actifs ougandais...


L’Ouganda est sur le point de perdre le contrôle de son seul aéroport international du fait d'investisseurs chinois. Selon le site panafricain Africanews, l’Ouganda a envoyé une délégation au mois de mars 2021 pour renégocier avec la Chine sur des clauses dites toxiques de leur accord. Malheureusement pour la délégation Ougandaise, les négociations n’ont pas joué en leur faveur, les autorités chinoises vont se saisir de l’aéroport international et d’autres actifs ougandais. 
Selon le média consulté à Dakaractu, l’Ouganda a renoncé à l’immunité internationale dans l’accord qu’il a signé en garantie exposant l’aéroport à une prise de contrôle sans protection internationale. Et la semaine dernière, le ministre Ougandais des finances présentait ses excuses au parlement pour la mauvaise gestion du prêt de 207 millions US accordés pour agrandir l’aéroport qui accueille près de deux millions de touristes par an.
Cependant à la publication de cette information, les autorités ougandaises l’ont démenti. Pour rappel c’est le journal Daily Monitor qui a affirmé que si l'Ouganda ne remboursait pas sa dette, cela pourrait déclencher une prise de contrôle de la part du prêteur, l'Export-Import Bank from China.  L'ambassade de Chine en Ouganda a aussi nié toute véracité de ces allégations dans un communiqué exploité par le même média panafricain.  
Le prêt a été contracté en 2015 pour agrandir le seul aéroport international de l'Ouganda. 200 millions de dollars doivent être remboursés sur 20 ans et l'Ouganda dispose encore d'une période de grâce de sept ans. L'avancement des travaux de l'aéroport, construit en 1972, a atteint 75,2 %, avec deux pistes au taux d'achèvement global de 100 %. L'aéroport international d'Entebbe accueille plus de 1,9 million de passagers par an...
 
Dimanche 28 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :