Crash de l'avion Sénégal-Air : l'affaire encore renvoyée jusqu'au 10 novembre prochain

Le procès du crash de l’avion de la compagnie aérienne Sénégal-Air, en 2015, a été appelé ce jeudi 30 juin devant la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de Grande Instance de Dakar. Seulement, l'affaire a été encore renvoyée jusqu'au 10 novembre prochain, car l'audience a enregistré la parution pour la première fois des veuves respectives du docteur Yahya Diop et de l'infirmier Niang. Elles se sont constituées parties civiles et ont commis comme avocats entre autres, Me El Hadj Amadou Sall.


Me Sall prenant la parole, a demandé un report pour s'imprégner davantage du dossier et surtout pour installer l’État du Sénégal dans la cause.
Par ailleurs, l'absence du représentant de la 3e victime du corps médical, l'assistant-infirmier Diédhiou, a été constatée. Sur ce, le juge a demandé au procureur de veiller à la comparution obligatoire de tous les témoins cités lors de la prochaine audience, entre autres l'ancien dg des ADS Pape Maël Diop.
Dans cette affaire, les mis en cause  dont Magaye Marame Ndao, ancien directeur général de l’Anacim, Mohamed Mansour Sy, directeur des Transports aériens à l’Anacim, El Hadji Mactar Daff, inspecteur navigabilité, Mamadou Sy, chef du département navigation, et le contrôleur, Jacob Lèye sont poursuivis pour homicide involontaire. À cette époque, Gérard Gabriel Diop, Directeur général de Sénégal Air, et ses quatre autres collaborateurs avaient aussi été inculpés par le magistrat-instructeur. En même temps, Amadou Lamine Traoré, ancien directeur du Bureau d’enquête et d’analyse, à la retraite, Adama Diom et Al Hassane Hann sont cités à comparaître en tant que témoins.
Pour rappel, un avion appartement à la compagnie Sénégal Air s’était écrasé dans l’Océan atlantique en 2015 et faisant état de 07 morts. Ce bio moteur Hs 125 transportait à son bord, une patiente française, trois membres de l’équipage dont deux Algériens et un Congolais, un médecin et deux infirmiers sénégalais. L’appareil qui effectuait ce jour-là la liaison entre Ouagadougou et Dakar, aurait, selon les enquêteurs, eu une dépressurisation brutale qui serait la cause de cet accident fatal. L’avion avait frôlé un avion de ligne équato-guinéen...
 
 
 
 
 
 
Jeudi 30 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :