Covid-19 : « Aujourd’hui, nous avons plus de patients à domicile que dans nos centres de traitement » (Cous)


Les autorités sanitaires ont fait une analyse de la situation épidémiologique, après 6 mois de présence de la Covid-19 dans nos murs.

À la suite du ministre de la santé et de l’Action sociale, de la Directrice de la santé, entre autres, le Dr Abdoulaye Bousso, chef du Centre des Opérations d'Urgence Sanitaire (Cous), a lui aussi dressé la situation de cette épidémie au coronavirus au niveau du Sénégal.

Après un petit rappel sur la stratégie du Sénégal qui, selon lui, a été dynamique, il a signalé qu’actuellement où le Sénégal est passé au 3e stade c’est à dire la prise en charge à domicile, la donne a changé.

‘’Aujourd’hui, nous avons plus de patients à domicile que dans nos centres de traitement. Des efforts sont en train d’être faits. C’est vrai que tout n’est pas au point, il reste encore quelques difficultés parce qu’il y a beaucoup de malades dans nos domiciles qui sont suivis par des équipes des districts et des régions médicales’’, a révélé le chef du Cous.

Sur le plan des données épidémiologiques, a-t-il indiqué, « nous sommes aujourd’hui à près de 14 000 cas. L’ensemble des 14 régions du Sénégal sont touchées, nous avons toutefois certains districts qui ne sont pas touchés sur les 79 districts, les 70 sont touchés. Nous avons aujourd’hui des districts qui étaient touchés et qui sont devenus inactifs, c’est-à-dire des districts qui, après 28 jours n’ont pas eu de cas » a-t-il indiqué

« Il s’agit des districts de Koungheul, Makacoulibatang, Goudiri, Ranérou, Linguère, Birkilane, Diakhao, Niakhar, Darou Mousty, Coki, Kébémer et Thilogne. Nous avons également à ce jour des districts qui sont indemnes pour lequels nous n’avons jamais eu de cas. Il s’agit de 9 districts que sont Goudomp, Salémata, Médina Yoro Foula, Dianké Makha, Bakel, Koumpentoum, Dahra et Keur Momar Sarr. Il faut en outre signaler que le cumul, aujourd’hui, fait état de plus de 150 000 tests réalisés par les 5 laboratoires. Il s’agit l’Iressef (Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation), l’Institut pasteur, le laboratoire de bactéro-virologie de Ledantec, le laboratoire de l’hôpital militaire de Ouakam et le laboratoire national de santé public qui est à Thiès » a déclaré le
directeur du Cous.

Le Dr Bousso qui a salué les efforts consentis pour venir à bout de cette épidémie, a aussi indiqué qu’« aujourd’hui au moins 10 régions sont en mesure de faire des tests. Ce qui permet d’avoir des résultats vite fait. Au départ, il n’y avait qu’un centre de référence, c’est l’hôpital de Fann, aujourd’hui nous sommes passés à plus de 35 sites de prise en charge. Toutes les 14 régions ont des sites de prise en charge. Dans chaque région il y a au moins une structure de santé capable de prendre en charge des malades », se félicite le patron du Cous.
Samedi 5 Septembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :