Cour d’appel : Des voyagistes privés attraits pour un scandale lors du hajj de 2017, délibéré au 10 février.

Mame Mberry Ndiaye, Mame Faye Diop, Cheikh Tidiane Sall, Pape Mbagnick Ndiaye et Awa Bekery Bao ont été jugés (au civil), ce lundi, par la Cour d'appel de Dakar, dans ce qu’il est convenu d’appeler le scandale du hajj 2017. Les parties civiles avaient intenté une action au civil, après le jugement en première instance.


Cette procédure «pour préjudice moral à des candidats au pèlerinage à la Mecque» est bel et bien distincte du précédent procès, qui avait été instruit devant le tribunal correctionnel de Dakar. La partie civile a fait appel de la décision rendue sur les intérêts civils et réclame le versement de dommages et intérêts de la part des gérants des agences de voyage Mberry Travels Tours et Harameyni Cherifany. 

 

Le procureur de la République a rappelé que, dans ce scandale du hadj de 2017, les enquêtes avaient révélé que plus de 500 millions de FCFA ont été volés à des pèlerins grâce à des manœuvres frauduleuses. Donc, «les demandes des parties civiles sont fondées dans cette affaire», estime le parquet. 

 

Le jugement est mis en délibéré au 10 février prochain, après que les avocats des deux parties ont plaidé sur les intérêts civils. Pour rappel, lors du hajj de l’année 2017, plus de 150 candidats au pèlerinage à la Mecque, ont été laissés en rade par les voyagistes privés, ne disposant pas de quota au Sénégal. 

 

Ils avaient fini de verser chacun la somme de 3 millions de FCFA et le gérants des agences de voyage Mberry Travels Tours et Harameyni Cherifany leur avaient fait comprendre que les visas étaient déjà disponibles pour avoir été démarchés par un courtier du nom de Pape Mbagnick Ndiaye avec la facilitation d’un Bissau-guinéen du nom de Mamadou Thierno Diallo. 

 

Lundi 27 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :