Conflits récurrents dans l’occupation des terres : « Pourquoi je n’ai pas encore mis en application les recommandations de la Commission nationale de réforme foncière » (Président Macky Sall)

Pour son passage à la Cour suprême, ce mardi, à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée des Cours et Tribunaux, le président Macky Sall a indiqué les raisons pour lesquelles il n’a pas encore mis en application les recommandations figurant dans le rapport de la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf).


« Ma conviction intime est que si j’avais mis en application les conclusions du rapport de la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf), en moins de 12 mois, il n’existerait plus un seul mètre carré sur les terres du domaine national. Les collectivités allaient octroyer toutes les terres », estime le Chef de l’État.  
 
Le président de la République a affirmé sa certitude d'avoir bien fait. Même si, dit-il, les recommandations de l’équipe de feu Moustapha Sourang, dans son rapport rendu public en avril 2017, ne sont pas mauvaises.
 
« Le Gouvernement y travaille. Mais, il reste que la gestion des conflits fonciers est complexe et que toute décision de portée générale y afférente mérite réponse », a dit le président Sall. Il est d’avis que s’il avait suivi les conclusions de la Cnrf, le Sénégal se retrouverait dans la même situation que certains pays de l’Afrique Australe, où toutes les terres sont privées.
 
« Je ne pourrais pas assumer cette responsabilité », a avoué Macky Sall. Non sans promettre de « continuer la réflexion », demandant ainsi au Garde des sceaux de « proposer des réformes ».
Mardi 18 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :