Cinquantenaire école privée française mixte Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma de Touba Darou Khoudoss : Les anciens élèves célèbrent l'événement


Les anciens élèves de l'école privée française mixte Serigne Cheikh MBACKÉ  Gaïndé Fatma compte marquer d'une pierre blanche le cinquantenaire de l'école fondée en 1969. Ce sera ce samedi 21 décembre 2019, à la grande place Liwahoul Amda de Touba Daroukhoudoss. Lors de cette journée , il s’agira selon un communiqué des anciens de l'école, "de revisiter, au cours de cette journée, la dimension culturelle de la pensée du parrain qui a consacré toute sa vie à l’adoration de DIEU et à la perpétuation de l’œuvre de son illustre père Cheikh Mouhamadou Moustapha MBACKÉ ".
"Serigne Cheikh MBACKÉ  était un homme d’une dimension exceptionnelle, un érudit de l'islam, un travailleur infatigable et d'une générosité sans limite, qui accordait une place importante à la quête du savoir. Ainsi, il a construit sur fonds propres, plus de 250 écoles et Daaras dont le management est organisé de sorte que le coût de la scolarité ne dépasse pas souvent 5000 F CFA (10 dollars US ). Il a payé les études ou octroyé des bourses mensuelles à plusieurs élèves et étudiants parmi lesquels on peut dénombrer aujourd’hui plusieurs cadres et intellectuels du pays. Gaïndé Fatma est le premier porteur de projet d’un modèle d’école française à Touba", peut ont lire aussi sur la note. L’événement sera placé sous le haut patronage de Serigne Ahmadou Makhtar MBACKÉ , Khalife de Daroukhoudoss avec le soutien effectif de Serigne Abdourahmane MBACKÉ , Khalife de Gaïndé Fatma, verra la participation des autorités religieuses de la ville, des autorités étatiques, des associations d’élèves et d’étudiants de Touba et de Mbacké ainsi que celle de tous les acteurs de l’éducation, informe la même source. "Il s’agira de vulgariser et d’actualiser, au cours de cette journée, la vision de Gaïndé Fatma pour l’atteinte des objectifs de l’éducation pour tous, d’honorer les instituteurs pionniers de l’école. Dans un contexte difficile, ces pionniers dont le patriotisme et l’engagement ne sont plus à démontrer, ont su s’adapter aux réalités, relever les défis et contribuer à la réussite du projet de Gaindé Fatma pour l’éducation en formant plusieurs générations d’élèves". Enfin conclut la même note, l'Université Cheikhoul Khadime en construction aura besoin d’établir des liens avec les établissements du secondaire, afin d’assurer aux élèves une transition harmonieuse vers elle. Et la journée sera mise à profit pour réfléchir, entre autres, sur la mise en place d’un dispositif pouvant servir de passerelles entre des établissements d’enseignement moyen secondaire et l’université.
Mardi 26 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :