Cherté de l’électricité : « Nous sommes encore loin de nos ambitions… Mais si le coût du combustible ne baisse pas, le prix de l’électricité ne peut favorablement évoluer… »


Il n’y a pas une maîtrise du prix du baril et le coût du dollar pour jouer positivement sur le prix de l’électricité qui dépend du combustible. Cette assertion est du directeur général de la Senelec, Papa Demba Bitèye qui faisait face à la presse ce matin pour des éclairages sur le réajustement des prix de l’électricité annoncé par le gouvernement du Sénégal. Mais sur la cherté de l’électricité qui demeure toujours une préoccupation des Sénégalais, le directeur de la Senelec estime : « Par rapport aux ambitions du plan Sénégal émergent, nous sommes encore loin de notre objectif. L’électricité coûte cher. Maintenant, il faut qu’ensemble, nous admettions bien que la société nationale d’électricité dispose de suffisamment de machines performantes qui assurent une couverture importante du réseau électrique, le combustible est loin de connaître un changement. » 
En effet, selon Pape Demba Bitèye, la Senelec achète le combustible qui lui permet de produire de l’électricité. 
 
Maintenant, une compensation non versée par l’État pourrait influer défavorablement sur les tarifs de l’électricité comme en 2017. Cependant, poursuit le directeur général de la Senelec face à la presse, une telle situation ne pourrait être envisagée avec le prix du combustible qui est loin d’être maitrisé ni au niveau du dollar ni sur le prix du baril.
Jeudi 12 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :