Cambriolage : 2 récidivistes emportent 9 montres de luxe et 10 enveloppes remplies d’objets numéraires et se font épingler grâce aux caméras de surveillance.

Arona S. a été attrait, ce 27 juillet, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar accompagné du nommé Ibrahima S. Ils sont tous les deux (2) poursuivis pour soustraction d’objets numéraires d’une valeur de 9 millions FCFA. Récidivistes pour recel, les mis en cause ont été jugés pour les délits de vol en réunion commis avec infractions au préjudice du plaignant Chady H. A., dont l’appartement situé à l’avenue Lamine Guèye X Carnot a été cambriolé.


Cambriolage : 2 récidivistes emportent 9 montres de luxe et 10 enveloppes remplies d’objets numéraires et se font épingler grâce aux caméras de surveillance.
Le vol a permis de constater la soustraction de 9 montres de luxe et 10 enveloppes remplies d’argent. La victime qui a pris part au procès est revenue sur les faits.

« C’est au courant du mois de juin, précisément, le 28 juin que le cambriolage a eu lieu entre 13h et 14h. C’est durant mon absence, parce que j’étais parti prendre part à la prière du vendredi et le vigile sensé surveiller la demeure était parti prendre son déjeuner. Les cambrioleurs ont défoncé les portes de l’entrée et de ma chambre dont une était en fer forgé avant de forcer le coffre que j’avais fermé à clef », a raconté devant la barre Chady H. A.

Il est ressorti des débats d’audience qu’une vidéo a été prise par les caméras de surveillance près de l’appartement de la partie civile. Les images versées dans le dossier incriminent les mis en cause. Elles montrent les 2 prévenus ensemble faisant des va-et-vient incessants devant l’immeuble où habite la victime. Interrogés sur leur présence et leurs identités, les prévenus ont tous 2 nié les faits qui leur sont reprochés.

« C’est effectivement moi sur la vidéo, j’étais avec Arona I. S. Nous partions à Sandaga », a expliqué Ibrahima S.

Pour sa part, Arona Sy a réfuté l’identité de la personne visible sur les caméras de surveillance. « Ce n’est pas moi sur la vidéo. Je n’apparais pas sur les images. On m’a interpellé à la Gueule Tapée », a-t-il déclaré. Seulement, son co-accusé le dément en soutenant qu’il s’agit bel et bien de lui.

Il ressort, également, dans cette affaire que les prévenus se sont partagés 4 millions Fcfa après leur forfait en procédant aux achats de scooter, véhicule, drogue, notamment du crack, etc... Le sieur Arona I. S. a confié avoir dépensé 1.500.00Fcfa pour l’achat d’un boubou pour la fête de la Tabaski et avoir réalimenté son compte bancaire de 400.000Fcfa.

« J’ai acheté mon véhicule, il y a plus d’un mois avec mon propre argent. C’est un véhicule que j’ai payé à 2 millions 800 000Fcfa auprès d’un mécanicien parce qu’il était tombé en panne. Je suis commerçant et je vends des téléphones portables », a souligné Arona I. S. Devant la persistance de son avocat, il a fini par endosser l’identité de la personne sur la vidéo.
De son côté, Ibrahima S. a confié avoir payé le scooter.

Dans sa plaidoirie, la partie civile s’est appuyée sur la vidéosurveillance pour attester de la culpabilité des prévenus.

« Mon client est au bord du désarroi. Ces 9 millions Fcfa représentaient ses économies et il devait l’utiliser pour payer son loyer entre autres charges qu’il devait régler avec cet argent. Je demande à ce qu’ils soient condamnés à telle peine qui plaira au tribunal et d’ordonner la mise à disposition du scooter, du véhicule et des autres matériels et accessoires achetés par les prévenus ainsi que de solder le compte bancaire du prévenu Arona S. », a soutenu devant le juge l’avocat du plaignant.

Dans son réquisitoire, le parquet a retracé le film du cambriolage en attestant de la culpabilité des mis en cause qui selon lui, ont avoué à l’enquête être les véritables auteurs du vol. Le maitre des poursuites a requis 2 ans d’emprisonnement ferme pour ces faits jugés constants.

La défense a pour sa part plaidé pour la clémence du tribunal. « Nous implorons le pardon et présentons des excuses à la partie civile qui est un citoyen modèle qui n’a accusé personne. Je pense qu’ils ont agis sous le coup de la drogue. Ils voulaient avoir leur dose et tous les moyens sont bons pour y arriver. Tendez leur la perche », a dit Me Aboubakry Barro.

Dans son verdict, le tribunal a reconnu les accusés coupables des faits qui leur sont reprochés. Il les a condamnés à 2 ans d’emprisonnement ferme et a ordonné la mise à disposition des biens des prévenus...
Mercredi 27 Juillet 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :