CULTURE : Festival Dakar Music Expo, entre défis, impacts et opportunités, Doudou Sarr fait le point et lance la 3e édition.


En prélude à la 3ème édition du Festival international Dakar Music Expo, Doudou Sarr, un promoteur culturel et initiateur du concept, est revenu sur l’objectif et les perspectives de ce festival.

Dans le cadre d’une entrevue avec la presse, ce samedi à la maison de la culture Douta Seck, Doudou a annoncé la prochaine tenue du Festival qui aura lieu du 03 au 06 février 2022 dans 3 endroits : l’Institut français de Dakar, le Centre culturel Douta Seck et la Place de la nation pour le grand concert de clôture.

Pour cette édition, ce salon d’opportunités pour tout acteur de la musique, compte s‘élargir. « La nouveauté cette année, sera  l’arrivée de délégués venant des pays anglophones. Donc, on va devoir faire un salon bilingue, en français et anglais », a précisé le promoteur culturel. 

Ainsi des invités venus des États-Unis, du Japon et de l’Angleterre, seront de la partie. Ce qui nécessite un investissement sur l’interprétation. Mais aussi une belle opportunité à saisir pour les artistes locaux qui accueillent des professionnels de la musique au niveau international.

Au-delà des éternels parrain et marraine, respectivement Youssou Ndour et Angélique Kidio, M. Sarr envisage comme invités spéciaux des ténors de la musique africaine. « J’aimerai bien que chacun participe, je vais aller voir Baba Maal, Ismaïla Lo, Salif Keïta, mais aussi les jeunes artistes comme Dip Dound Guiss et autres ».

Cette rencontre des acteurs de la musique, en plus d’être source de débouchés pour les artistes est aussi un tuyau de connaissances professionnelles. « on a pu constater à  l'issue des  deux éditions précédentes, l’impact qu’a ce festival. Certains artistes ont pu rencontrer des délégués internationaux, faire des liens et même quelques-uns sont parvenus à décrocher un ou deux concerts. Je pense que ça va grandir au files des années. Il y a toujours quelque chose à apprendre, des connaissances supplémentaires à acquérir », a-t-il ajouté.

Ainsi, à l’endroit des Sénégalais, ce dernier, les appelle à consommer davantage nos produits locaux et à une meilleure réglementation en terme de restitution, de reversement des revenus générés via la musique. Prenant pour exemple le cas des opérateurs de téléphonie mobile « des progrès sont à faire à ce niveau là car autant les sénégalais  augmenteront leur niveau de consommation de produits ou de biens culturels autant  les retombées seront intéressantes niveau des artistes ». En procédant de la sorte, les artistes pourront avoir de revenus et ainsi le secteur pourra se développer...
Dimanche 5 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :