CHEKH BASS SUR COVID ET MAGAL : « Nous avons la ferme conviction que le magal ne générera aucun mal... Nous reconduirons les mêmes dispositions et aurons la même foi »


Venu prendre part au comité régional de développement préparatoire au Grand magal de Touba, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre aura choisi de clairement signaler, à l’intention de ceux qui viendront le célébrer à Touba, de se préparer à prendre les mêmes dispositions que celles recommandées l’année dernière. Pour lui, s’il est vrai que le magal est un événement dont les Mourides ne peuvent pas se passer au vu de son importance, il demeure fondamental aussi de savoir que tout se fera dans un strict respect des mesures barrières.

« Seul Dieu sait pourquoi Il a amené cette pandémie dans le monde et pourquoi Il n’a pas encore décrété sa fin. C’est pourquoi le Khalife recommande à tout le monde, le respect des gestes barrières. Mieux vaut prévenir que guérir. L’année dernière, la maladie était quasiment inconnue du monde. Nous essayerons de vivre l’événement avec les mêmes précautions. L’année dernière, les dispositions et la foi en Dieu avaient permis, au sortir de la célébration du magal, de n’enregistrer aucune conséquence négative. Nous devons avoir la même conviction que le magal ne générera aucun mal. Nous avons la ferme conviction que le 18 Safar sera célébré et que rien de malveillant n’adviendra puisque le magal est un Ndigël de Serigne Touba. Chez nous, c’est venir au magal même si on peut y laisser la vie. Je rappelle que ce Dieu qui nous avait permis de vivre l’événement aussi tranquillement l’année dernière est toujours là. Nous Lui tendons nos mains et prions pour qu’Il nous protège encore cette fois... »

Serigne Bassirou Mbacké ne manquera pas aussi de rappeler le cachet spirituel exceptionnel que revêt le 18 Safar chez les mourides et son importance pour le Sénégal. « C’est le plus grand événement de la communauté Mouride. Serigne Abdou Lahad disait que le 18 Safar est notre véritable fête d’indépendance. Les colonialistes ont échoué à cause de ce jour. C’est cela qui recoupe d’avec la réalité. C’est grâce au 18 Safar que nous sommes libres et que l’Islam continue d’être pratiqué dans ce pays. Nous n’avons pas plus important. Nul ne devra lésiner avec les moyens pour la réussite de l’événement. »
Mercredi 28 Juillet 2021
Dakaractu




1.Posté par Boy Djolof le 29/07/2021 07:30
Humm

Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :