Braquage de la BCEAO : ce que la condamnation de Gbagbo ne révèle pas


Condamné avec l’ancien président de la République ivoirienne à 20 ans de prison et à payer des dommages et intérêts qui s’élèvent à 329 milliards de F Cfa, Koné Katinan, proche de Laurent Gbagbo, réagit depuis son exil au Ghana et dénonce le fait que, « la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), victime présumée du vol, ne se soit pas constituée en partie civile et ne se soit pas présentée aux audiences ». Itou pour les banques commerciales qui opéraient en Côte d’Ivoire au moment des faits. Seuls l’Etat et la Banque nationale d’investissement (Bni) se sont constitués parties civiles, regrette-t-il ce 20 janvier dans les colonnes du site connectionivoirienne.net.
Dimanche 21 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :