Barthélémy Dias « sans masque » : « Dakar ne souffre pas d’anonymat! À Diamniadio, il n’y aura que des résolutions. Ils font du mannequinat. Je leur donne rendez-vous au conseil mondial de l’économie solidaire ou aux jeux olympiques… »


Le maire de la ville de Dakar a procédé ce lundi au lancement des travaux du 9e forum mondial de l’eau dans l’enceinte de la mairie. En présence des conseillers municipaux de la ville, des maires de la ville de Guédiawaye, de la commune de Golf Sud, de la commune de Thiès Nord, de Pikine Ouest, des partenaires financiers et d’autres invités d’horizons divers.

Dès le début de ses propos, le maire de la ville de Dakar a rappelé que ce forum mondial de l’eau sous le thème « l’eau à Dakar, Dakar dans les eaux » débute ce lundi pour prendre fin le mercredi 23 mars. En présence également d’experts et de membres de la société civile, le maire Barthélémy Dias invite à réfléchir durant ces jours d’échanges, sur les questions liées à l’eau, à son utilisation et à l’impact qu’elle favorise sur les populations dans la capitale sénégalaise.

Toutefois, Barthélemy Dias soldera également ses comptes avec l’État qui n’a pas respecté le schéma organisationnel du forum. « Il faut que le président respecte les démembrements de l’État. La mairie de Dakar est une réalité. Cette méthode de fragiliser le maire de Dakar ne marchera pas avec moi », assume le maire de la ville de Dakar.

Concernant les conclusions qui seront issues du contre-forum, Barthélémy Dias considère qu’il est tout à fait logique qu’il les présente au chef de l’État. « Nous les lui présenterons bien sûr. Mais, en toute responsabilité, nous entendons faire tout ce que nous pouvons pour que ces conclusions soient bien enregistrées par l’autorité suprême », ajoute Barth en soulignant dans la foulée, le cas du bassin de rétention de Grand Yoff sur lequel il compte travailler avec un budget de 7 milliards qui devra prendre en charge le projet. En réalité, le maire se dit écœuré de voir ces eaux usées se déverser dans la mer et que ces dernières soient toujours fréquentées par les populations.

Les vraies urgences sont bien internes. « Ce ne sont pas les étrangers qui vont changer et prendre en compte nos réalités et nos préoccupations. C’est une problématique interne qui demande l’implication de tous. Œuvrons à développer notre pays. C’est cela l’urgence », a encore clamé le maire de la ville de Dakar qui faisait face aux confrères de Walfadjri après le lancement du contre-forum de l’eau.

Insistant sur l’assainissement, le maire de la ville de Dakar considère que la tribune qu'il a lancée ce lundi est une bonne tribune pour inviter les acteurs à savoir que «  la problématique est réelle ». « On n'est pas dans le mannequinat, mais dans l’avenir des générations futures », conclut Barth à l’endroit du régime.
Lundi 21 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :