Badara Gadiaga (REWMI) : « Idrissa Seck, c'est la maturité et la sérénité dans l'action (...) Ce que ces Khalifes généraux lui ont confié... »


Il est responsable politique et membre du secrétariat national du parti Rewmi, mais un jeune également engagé dans la politique et voulant y procéder en toute maturité.

Badara Gadiaga, pour le nommer, s'est largement exprimé sur les questions de l'heure qui secouent l'actualité politique et sociale. Le conseiller municipal de la ville de Dakar est ainsi revenu sur la posture de son leader Idrissa Seck et sur la considération que  certains lui portent. « Idy c'est la maturité. Il faut savoir que c'est un homme qui sait communiquer avec son peuple. Il reste constant dans sa démarche », justifiera le Rewmiste.

Toujours parlant de son leader, Badara Gadiaga avance que c'est un homme constant surtout en politique parce qu'il est toujours dans une  optique de prise de position avec responsabilité. « Ceux qui disent que le parti Rewmi n'est pas dans ses actions politiques sont excusés car, s'ils considèrent qu'aller en Casamance ou faire ce théâtre sous les eaux est réellement le radicalisme dans l'action politique, alors qu'ils sachent que Idrissa Seck n'est pas dans le jeu », lança le jeune politique comme pour répondre à une frange de l'opposition.

Le déplacement du président de la République à Keur Massar n'a pas été omis par Badara Gadiaga. « Pour moi, ériger Keur Massar en département et régler le problème des sénégalais qui nagent sous les eaux sont deux choses distinctes. Je m'attendais à voir un président qui aide une population à ne pas apprendre à vivre avec les eaux en délogeant ces familles dans la détresse. L’État doit donc, évacuer ces familles, leur chercher des abris provisoires et ensuite procéder à l'évacuation de ces eaux pluviales qui dégagent  progressivement des odeurs nauséabondes ».

En plus, Badara Gadiaga dénoncera la position de l'État sur les priorités. « Il s'était concentré sur ses priorités qui ont fini par reléguer au second plan ce plan décennal qui, bien déroulé, sera un plan efficace ».

Au terme de l'interview, Badara Gadiaga fera un crochet dans la commune de Grand-Dakar pour étaler ses ambitions de soutenir les populations. Ainsi, il informe qu'une évaluation est en cours pour voir, avec d'autres cadres de Grand-Dakar, ce qui a été fait de 1996 à nos jours, ce qui reste à faire et ce qui doit aussi être amélioré. Il sera également question d'écouter toutes les couches de la commune pour voir comment, ensemble, améliorer les conditions de vie des populations...
Samedi 19 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :