Assassiné par des agresseurs : Ahyi Joël Célestin Philippe raconté par des étudiants de l’université de Ziguinchor.


Assassiné par des agresseurs : Ahyi Joël Célestin Philippe raconté par des étudiants de l’université de Ziguinchor.
L’Université Assane Seck de Ziguinchor est en deuil. L’institution universitaire pleure un de ses meilleurs étudiants tué à la fleur de l’âge à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ahyi Joël Célestin Philippe est tué par des agresseurs avec deux coups de couteau qui lui ont ôté la vie. La nouvelle a eu l'effet d'un séisme à l’université. 

Raymond Mendy est un de ses fidèles compagnons à l’université. Joint par téléphone, il nous informe sur leurs rapports. « Nous sommes de la même promotion 2014. C'était un frère et ami très engagé. C'est un gars qui s'est beaucoup donné. » Il témoigne l’engagement citoyen du défunt « tout dernièrement, il a eu à participer à une vaste campagne de sensibilisation contre le coronavirus aussi bien à Dakar qu'à Ziguinchor avec les scouts.  Il était très engagé sur le plan religieux également. C'était un homme pétri de talent et bourré d'ambitions. » 

Marie Agnès Ndecky, étudiante, se rappelle de leur premier jour de connaissance.  « Je l'ai connu quand je faisais la seconde. On s'est connu à l'occasion de la fête des Scouts de Néma, lors d'un khawaré. On a fait connaissance et on se parlait souvent sur WhatsApp. De temps en temps, il me donnait un coup de main dans les cours de mathématiques. » Un témoignage unanime même chez lui à Hann. 

Raymond Mendy rajoute dans le sillage des témoignages : « Il est de quelqu'un de très sympathique, serviable et à la fois très gentil. Il n'avait pas de problème avec ses cohabitants et tissait toujours de bonnes relations avec les gens. C'est quelqu'un de très engagé qui aimait les études. »

Ahyi Joël Célestin Philippe a fait ses études, tout son cursus scolaire, au Sénégal. Il a fait ses études primaires jusqu’au lycée au cours Sainte Marie de Hann de Dakar. Après le bac, il est orienté à l’université Assane Seck de Ziguinchor à l’Ufr agroforesterie. Il a soutenu son Master II avec la mention très bien. Raymond et Marie Agnes Ndecky ont assisté au mois de janvier à sa soutenance. « J'ai assisté d'ailleurs à sa soutenance à l'université Assane Seck de Ziguinchor. Il était major de sa promotion », témoigne Agnès. Ce fils unique de parents septuagénaires, a passé toute sa vie au service de la population.  

Raymond nous raconte comment il a été informé de la mort de son pote. « C'est sa famille d'accueil à Ziguinchor qui m'a appelé pour m'informer de son agression et après j'ai vérifié. Et c'était avéré qu'il a été poignardé. Une chose très difficile à surmonter. Vraiment c'est difficile, d'autant plus qu'il n'est pas un gars violent. C'est insupportable vraiment... » 

Philippe est un citoyen Sénégalais de père béninois d’origine et d'une mère pure sérère. Il est né à Dakar et il a fait tout son cursus scolaire au cours Sainte Marie de Hann du Jardin d'enfants jusqu'en terminale, avant d'être orienté à l'université de Ziguinchor où il faisait Agroforesterie. Il a eu son master avec une mention très bien. 

Il a été tué dimanche aux environs de 21 heures à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, alors qu’il était accompagné de deux étudiantes.
Lundi 28 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :