Arnaques via Orange money : Plusieurs dizaines de plaintes portant sur des millions de F CFA de préjudice dorment dans les tiroirs des Commissariats

Les Commissariats de police et Brigades de gendarmerie du pays enregistrent de plus en plus de plaintes de victimes d’arnaques via Orange money. Ce sont plusieurs dizaines de plaignants qui ont subi des préjudices estimés à plusieurs millions de FCFA.



Arnaques via Orange money : Plusieurs dizaines de plaintes portant sur des millions de F CFA de préjudice dorment dans les tiroirs des Commissariats
Selon la majeure partie des victimes, les présumés auteurs usent d’un modus operandi similaire. Mamadou Ndiaye, commerçant au marché Castors, raconte : « J’ai reçu un message Orange Money m’indiquant que j’avais reçu un transfert d’argent. Après, j’ai reçu un appel d’une personne qui dit s’être trompée de numéro en m’envoyant une somme prédestinée à une autre. »
Il poursuit : « Il m’a supplié de lui renvoyer la somme. Par compassion, j’ai effectué un transfert. C’est après que je me suis rendu compte que j’avais vidé immédiatement mon compte où il y’avait presque 100.000 FCFA. »
Faisant la genèse de l’arnaque dont elle a été  victime, la plainte de la dame Mariama Sall au Commissariat de Dieuppeul a fait l’objet d’un procès-verbal où on peut lire : « J’ai reçu un appel d’un individu qui s’est présenté comme étant un agent de Sonatel. Il m’a donné mon identité complète. Après, il m’a dit que j’étais l’heureux gagnant d’un tirage et mon numéro a été retenu par Orange qui récompense ses clients. »
Les arnaqueurs usent d’un modus operandi similaire
La personne lui a fait savoir qu’il avait gagné 200.000, l’invitant à se rendre immédiatement dans la boutique d’Orange la plus proche tout en maintenant la communication avec lui. « Sur place, il a demandé à parler au gérant. Une fois le contact établi, il lui a fait savoir à mon insu que j’étais illettrée et que je souhaitais faire un dépôt. »
Et la victime de poursuivre : « Il donne un montant et un numéro de compte Orange Money. Et dès que la transaction de 200 mille a été effectuée, le numéro n’est plus joignable, me laissant dans le désarroi. Et j’étais obligé de rembourser ».
Face à la recrudescence de telles pratiques, un certain nombre de comportements sont à adopter pour ne pas tomber dans le piège des arnaqueurs. En fait, la Sonatel ne cesse d’alerter la population sur les nouvelles formes d’arnaque à travers les transferts d’argent qui ont permis de soutirer plusieurs dizaines de millions à des utilisateurs de ces services. 
Après s'être fait prélever frauduleusement des centaines de milliers de francs via leur compte Orange Money, des plaintes de victimes d’arnaque sont restées sans suite. Des faits qui engluent les services d'enquête, tenus de recevoir les plaintes déposées par les victimes d'infractions pénales.
Des dépôts de plainte sans suite
« Certains Officiers de police judiciaire (Opj) décident de ne plus faire de procès-verbaux en disant qu’ils ne peuvent pas remonter les filières qui sont parfois à l'étranger. Or, en décidant de ne pas enquêter sur les arnaques via Orange Money, la police et la gendarmerie se rendent peu à peu aveugles sur un phénomène en pleine expansion », explique un enquêteur.
Pire, l’opérateur mobile Orange, nous apprend l’Officier de police judiciaire (Opj), « ferme les yeux sur des arnaques dont sont victimes les nombreux clients Orange, en laissant souvent les arnaqueurs agir dans la plus grande impunité ».
« Les réquisitions sont parfois ignorées par les agents de Sonatel et les plaintes dorment souvent dans les tiroirs », révèle encore l’homme de tenue. « Ce qui crée également un climat d’impunité qui permet aux arnaqueurs de continuer dans leurs mauvaises pratiques », a-t-il ajouté.
 «La quasi-totalité des plaintes pour arnaques via Orange Money n’ont pas connu de suite. Aucune enquête préliminaire n’a été ouverte. Donc, elles ne donnent pas lieu à une condamnation », a encore indiqué l’Opj.
 
Vendredi 20 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :