Amnistie février 2021- mars 2024 : « Un mécanisme d’indemnisation des victimes sera mis en place » (Me Aïssata Tall Sall)


Le ministre de la justice, Garde des Sceaux fait face actuellement à la représentation nationale pour défendre le projet de loi d’amnistie générale. 

Me Aïssata Tall Sall estime que le pardon est une exigence humaine. Il nous faut pardonner. Il s’agit d’un pari pour la paix et la stabilité sociale. Le ministre de la justice qui rappelle que ce texte n’enfreint point l’action de la justice, précise qu’un mécanisme d’indemnisation sera mis en place en faveur des victimes qui ont eu à perdre plusieurs milliards lors de ces événements. 

 

Me Aïssata Tall Sall estime que le pardon est toutefois au dessus de la réparation dans lequel lÉtat  s’est résolument engagé. La loi d’amnistie ne signifie pas impunité. À ce niveau, des sanctions seront prononcées s’il existe des preuves. Me Aïssata Tall Sall est formelle sur la question de la loi qui est en examen ce mercredi. « C’est un texte pour l’avenir du Sénégal. Ce n’est ni pour le président Macky Sall, ni pour les détenus », a t-elle martelé. 

Mercredi 6 Mars 2024
Cheikh Sadibou Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :