Agression suivie de viol : Deux «violeurs» d'une employée de Edk mis aux arrêts par la Brigade de recherche de Faidherbe


La Brigade de recherche de Faidherbe a mis aux arrêts deux personnes, soupçonnées  d’agression suivie de viol. Ils ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le viol collectif d'une employée de Edk de 25 ans, selon une source proche de l'enquête.

Les faits remontent au 26 janvier dernier à l’Unité 14 des Parcelles assainies de Keur Massar. Les malfaiteurs se sont relayés sur l’employée de Edk sous la menace d’un couteau.

 M.T. a été violée par deux maniaques pendant plusieurs minutes dans un endroit. Ils s'étaient enfuis après leur acte odieux avant d’être arrêtés trois semaines après par les éléments de la Brigade de recherche de Faidherbe.

La jeune femme, à qui une incapacité totale de travail (ITT) de quelques jours a été délivrée, a d'abord été entraînée par l’un de ses bourreaux, rapidement identifié par les gendarmes.

Une réquisition téléphonique  par la police technique et scientifique, a permis de confondre l’un des «violeurs», qui avait dérobé le téléphone portable de la victime avant de le revendre. La géo-localisation a permis de retrouver l’acheteur, une dame domiciliée à Thiaroye Tally Diallo.

Les mis en cause ont été interpellés à leurs domiciles en banlieue dakaroise et placés en garde à vue. Ils n’ont pas été en mesure d’apporter une réponse claire.

Les agresseurs de M. T., domiciliés à Boune Ten-bi, non loin du lieu où les faits se sont déroulés, ont pu être identifiés après une séance d’identification organisée par les pandores...
Lundi 17 Février 2020



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :