Agression de la députée Amy Ndiaye Gniby : Le Parlement de la CEDEAO condamne fermement « cet acte ignoble » et réclame justice…


L’agression de la parlementaire Amy Ndiaye Gniby par ses deux collègues députés de la coalition Yewwi Askan Wi continue de susciter une vague d’indignation de la part de l’opinion publique. Après la sortie de ses collègues députés de la coalition BBY pour dénoncer cette agression, c’est au tour du parlement de la CEDEAO de condamner cet acte qu’il qualifie « d'ignoble et d'indigne. » 
« C'est avec une grande consternation et une profonde indignation que le Parlement de la CEDEAO a suivi la scène de violences barbares et ignobles perpétrées sur l'Honorable Amy Ndiaye Gniby, députée à l'Assemblée nationale du Sénégal, le jeudi 1er décembre 2022. Réuni en séance plénière, le 3 décembre 2022, lors de la deuxième session ordinaire de l'année 2022, le Parlement de la CEDEAO condamne fermement cet acte ignoble et indigne d'un parlementaire de l'espace CEDEAO au moment où l'on assiste à une multiplication des initiatives, pour prévenir et éliminer la violence à l'égard des femmes et venir en aide aux femmes qui en sont victimes ; Réitère son attachement au respect de la femme, et réaffirme que toute forme de violence à l'égard de la femme est inacceptable, quelle que soit la situation et quelles que soient les circonstances », dénonce le parlement de la CEDEAO.
 
Par ailleurs l’instance parlementaire qui rappelle à l’État du Sénégal les instruments qu’il a ratifiés relatifs aux violences basées sur le genre, invite l'État Sénégalais, en collaboration avec l'Assemblée nationale du Sénégal, à prendre les dispositions nécessaires pour que justice soit faite sur cet événement malheureux. « Le Parlement de la CEDEAO rappelle que l’État du Sénégal, outre sa loi fondamentale, a signé et ratifié les instruments internationaux légaux relatifs aux violences basées sur le genre ; Réaffirme que cet acte, quelles que soient les circonstances ne saurait être justifié ni toléré dans un pays qui garantit la parité homme et femme en politique. Considérant que l'un des principaux objectifs de la 5e législature du Parlement de la CEDEAO est de renforcer la participation des femmes à la politique et que l'action telle qu'elle a été constatée est très regrettable en ce qu' elle envoie des impressions négatives sur les gains réalisés au cours des dernières années, le Parlement de la CEDEAO continuera à soutenir et à plaider pour une participation accrue des femmes et à condamner tout acte de violence et d'abus contre les femmes en général. Tout en souhaitant prompt rétablissement à la Députée victime, le Parlement de la CEDEAO exhorte l'État Sénégalais, en collaboration avec l'Assemblée nationale du Sénégal à prendre les dispositions nécessaires pour que justice soit faite sur cet événement malheureux », conclut le communiqué signé par le Président du Parlement de la CEDEAO, le Dr. Sidie Mohamed Tunis…
Lundi 5 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :